L’héritage de Mauril Bélanger, défenseur des droits des francophones en Ontario

Tout Canadien se souviendra du député libéral Mauril Bélanger, décédé mardi dernier à l’âge de 61 ans, pour son incroyable attitude durant son long combat contre une maladie contraignante, la SLA. De nombreuses personnes ont appris au cours des derniers mois de sa dernière volonté de rendre la version anglaise d’Ô Canada neutre en genre.

Mais Bélanger s’est plutôt engagé dans des luttes concernant une question langagière différente. Il a mérité sa place dans l’histoire de l’Ontario comme un des nombreux héros politiques de la communauté francophone de la province. La défense des droits franco-ontariens est un rôle qui, depuis longtemps, accompagne la représentation d’Ottawa-Vanier au Parlement et à Queen’s Park. La communauté franco-ontarienne lutte depuis longtemps pour demeurer reconnue au niveau provincial, et Ottawa-Vanier y est parmi les circonscriptions les plus impliquées.

VIDÉO - Le MQF a participé aux consultations sur la planification de l’immigration pour la période 2017-2019

À la Commission des relations avec le citoyen dans le cadre d'une consultation générale sur le cahier de consultation intitulé «La planification de l'immigration au Québec pour la période 2017-2019», le Mouvement Québec français a annoncé deux propositions :  

 

1) Que l'État du Québec détermine le coût unitaire de la francisation d'un immigrant ;

2) Que l'État du Québec arrête le bilinguisme institutionnel.

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Planification de l’immigration: Les élus choisissent les volumes annuels d’immigrants de façon aléatoire tout comme les budgets en francisation.

MONTRÉAL, 18 août 2016 – Le Mouvement Québec français (MQF) participe aujourd’hui à 10h15 à l’Assemblée nationale aux consultations sur la planification de l’immigration pour la période 2017-2019 en y présentant un mémoire sur ce qui devrait être accompli pour que l’immigration contribue de façon optimale au fait français. Afin de pouvoir donner un avis éclairé sur la proposition du gouvernement d’accueillir 51 000 immigrants en 2017 et en 2018 et 52 500 en 2019, le MQF aurait aimé que la ministre Weil et son ministère rendent disponibles dans ses documents de consultation deux choses incontournables, soit le coût unitaire de francisation d’un immigrant et des prévisions démographiques sur 50 ans sur la langue (langue maternelle, langue parlée à la maison, langue de travail, langue parlée dans l’espace public).

Savoir planifier son immigration, l’autre tabou

Les 17, 18 et 23 août à l’Assemblée nationale se tiendront les consultations sur la planification de l’immigration pour la période 2017-2019. Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion fournit plusieurs documents de référence tout à fait exceptionnels aux participants qui veulent y présenter un mémoire. Ces documents répondent à 99,5 % des questions que les Québécois peuvent avoir sur l’immigration. Cependant, il manque deux informations essentielles au Mouvement Québec français (MQF) pour donner son avis sur les seuils proposés de 51 000 individus pour 2017 et 2018 et de 52 500 pour 2019. Afin de prendre position sur la proposition du gouvernement, le MQF aurait aimé que la ministre Kathleen Weil et son ministère rendent disponibles dans ses documents de consultation deux choses incontournables, soit le coût unitaire de francisation d’un immigrant et des prévisions démographiques sur 50 ans qui traitent de la langue maternelle, de la langue parlée à la maison, de la langue de travail et de la langue parlée dans l’espace public.