Un autre appui pour le statut bilingue de la Ville d'Ottawa

ICI.RADIO-CANADA.CA | 05/09/14

L'organisme d'Ottawa Richelieu International ajoute son appui en faveur du bilinguisme de la capitale nationale. Il estime que la Municipalité, en tant que capitale d'un pays bilingue, doit reconnaître officiellement la présence des deux langues officielles.

[...] Le président de l'organisme, Claude Poirier, estime pour sa part que le statut bilingue d'Ottawa est une « une obligation » puisqu'il « permettrait de contribuer à l'épanouissement des individus et des collectivités. »


Le mensonge grossier d’un Canada bilingue

MATHIEU BOCK-CÔTÉ | LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 11/09/14

La Presse nous informe d'une nouvelle lubie canadienne : Ottawa veut attirer des immigrants francophones à l'extérieur du Québec. Et bien évidemment, les immigrants francophones au Manitoba ou en Saskatchewan ne s’y feront pas angliciser … C’est ça, le problème, de vivre dans un pays qui est une construction idéologique artificielle et qui a décidé de censurer sa réalité sociologique et historique: il nous amène à perdre le sens de la réalité. Le Canada se donne bonne conscience en se disant bilingue d’un océan à l’autre, alors qu’il abrite plutôt deux peuples avec des cultures distinctes et consacre le pouvoir de l’une sur l’autre.


Anglais intensif obligatoire au primaire

FRÉDÉRIC LACROIX | L'AUT' JOURNAL | 29/08/14

Le 27 août, le Conseil supérieur de l’éducation publiait, à la demande expresse du Ministre, un avis très fouillé portant sur l’anglais intensif au primaire. Saluons d’abord ce travail qui aborde franchement la question des relations entre la langue et l’identité dans son premier chapitre, chose qui, à ma connaissance, n’avait jamais été osée dans ce contexte par un organisme relevant du gouvernement.


Le PQ doit se brancher sur la langue

CHARLES CASTONGUAY | L'AUT' JOURNAL | 02/09/14

Le Parti Québécois ne doit pas seulement clarifier sa position vis-à-vis de l’indépendance. Il doit en faire autant en ce qui concerne sa politique linguistique.


Le Canada est un pays résolument anglophone

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL | 22/08/14

Dans le cadre du Forum des peuples qui se déroule cette semaine à Ottawa, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Me Maxime Laporte, a tenu à dénoncer en face de l’Hôtel de Ville d’Ottawa les positions du maire de la capitale du Canada Jim Watson, qui s’oppose à ce que la langue française soit reconnue officiellement dans son administration.

Monsieur Laporte a déclaré lors du point de presse : «On nous a mystifiés en nous disant que les francophones pouvaient avoir leur place ici. Mais c’est faux : les francophones n’ont pas leur place au Canada ; ils s’en taillent une eux-mêmes, c’est différent, en y investissant des efforts inouïs. Mais le Canada reste un pays anglais.

Alors que le gouvernement canadien s’apprête à célébrer le 150e de la Confédération, il faut souligner les grands mythes et mensonges qui se sont révélés au fil du temps.