Accueil / Archives

Archives

La chasse est ouverte

Réplique de Richard Martineau à Don Mac Pherson dans Canoé.ca le 5 décembre 2011 Selon Don Macpherson du journal The Gazette, les Québécois francophones ont remplacé le hockey par un nouveau sport national: la «chasse» aux unilingues anglophones. Pour le chroniqueur, cette fâcheuse tendance à pointer les Anglos unilingues du doigt frôle la paranoïa. En effet, pense-t-il, seule une petite poignée d'anglophones persisterait à ne pas parler français. Les autres seraient parfaitement bilingues.

Lire la suite

Projet de loi 103: St-Pierre défend le droit à l’école anglaise

Article paru dans le site de Radio-Canada le 6 septembre 2010. La coalition, avec à sa tête la Société Saint-Jean-Baptiste, des syndicats, des regroupements en faveur du français et des partis politiques dont le Bloc québécois, le Parti québécois et Québec solidaire, estime que la loi 101 doit s'appliquer à tous de la même façon. Selon Mario Beaulieu, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, le projet de loi 103 permettrait aux parents plus fortunés de payer pour avoir accès à l'école en anglais en contournant la loi 101. Mario Beaulieu rappelle que, partout au monde, l'enseignement se fait dans la langue officielle et qu'il est normal d'être instruit en français si l'on réside au Québec. Lire l’article.

Lire la suite

French Kiss

Article de Lysianne Gagnon publié dans La Presse le 9 février 2012 «J'aime ma langue dans ta bouche»... Le slogan, gentiment coquin et accrocheur, était de belle venue. Et l'idée derrière, excellente. Les organisateurs du marathon du week-end dernier en hommage à la langue française ont compris que l'on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, et qu'il est plus utile et plus sain de faire aimer le français et d'en vanter les beautés que de multiplier les interdits et les obligations. Ainsi donc, pendant 12 heures, plus de 70 artistes de divers horizons se sont succédé sur la scène du Lion d'Or pour chanter et célébrer le français, à l'invitation du Mouvement Montréal français. Il y avait les classiques «de chez nous» (Paul Piché, Yves Beauchemin, Pierre Curzi, etc.), mais aussi l'humoriste Boucar Diouf, une chanteuse d'origine chinoise qui reprenait des airs de Piaf, le dramaturge kabyle Karim Akouche... On pense à rééditer l'expérience, en sortant cette fois de l'est de la ville pour monter un spectacle dans un quartier multiethnique comme Côte-des-Neiges ou Saint-Michel. Autre idée excellente. C'est de cette façon, avec de l'art et du plaisir, que l'on peut le mieux attirer les immigrants vers le français. Voir dans La Presse

Lire la suite

Yes, no, toaster

Article de Grégory Delrue, directeur principal, Évolution Recrutement publié dans le journal Métro le 8 décembre 2011 Au Québec, il faut maîtriser les deux langues officielles pour profiter de toutes les opportunités professionnelles Voici quelques exemples Ma réponse était assez longue et élaborée pour convaincre mon interlocuteur du premier coup. Bingo, mon discours l’ayant rassuré sur mon niveau d’anglais, nous sommes repassés au français et j’ai eu le poste. Quelques semaines plus tard, alors que j’occupais mes fonctions, mon superviseur m’a écouté converser avec un client anglophone et m’a fait remarquer par la suite que mon anglais n’était pas terrible. J’ai alors rétorqué que c’était pourtant lui qui m’avait évalué lors de mon entrevue... Photo Metro Je l’ai peut-être «remis à sa place», mais ne vous y trom­pez pas, si je n’avais pas rapidement amélioré mon anglais, c’est lui qui m’aurait «démis de ma place». Avec raison, car à Montréal le bilinguisme est de mise. Le cas des cadres anglopho­nes à la Caisse de dépôt en est un exemple, bien que le contexte international de l’entreprise doive également impliquer l’inverse.

Lire la suite

French kiss à nos voisins de Burlington

Lettre de Gérard Briand parue dans Le Devoir du 10 août 2011. Monsieur Bob Kiss, maire, Monsieur Norman Blais, conseiller municipal, Les francophones et voisins du Nord que nous sommes ont simplement le goût de vous faire un magnifique et spontané «Frenck kiss» pour votre initiative de franciser incitativement divers services publics, lesquels ont été votés majoritairement lundi soir par votre conseil municipal (ex.: signalisation autoroutière, commerces accueillant des clients et affichant des menus en français, proprios ouverts à des cours dans la langue de Molière, etc.)

Lire la suite

Le français négligé – Ottawa réprimande Via Rail

LCN TVA, le 21 août 2009 « VIA Rail se fait taper sur les doigts par Ottawa... Le gouvernement Harper n'a pas apprécié ce qui s'est déroulé dimanche dernier lorsqu'un incendie a éclaté dans l'un des wagons d'un train reliant Toronto et Ottawa. Le ministre des Transports John Baird a envoyé une lettre au président de Via Rail pour déplorer le fait que les instructions d'urgence aient été données seulement en anglais. Des passagers francophones se sont plaints de ne pas voir eu de service dans leur langue. Le ministre demande à VIA Rail d'enquêter sur l'incident et de rappeler à son personnel les exigences. »

Lire la suite
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes