French Kiss

Article de Lysianne Gagnon publié dans La Presse le 9 février 2012

«J'aime ma langue dans ta bouche»... Le slogan, gentiment coquin et accrocheur, était de belle venue. Et l'idée derrière, excellente.

Les organisateurs du marathon du week-end dernier en hommage à la langue française ont compris que l'on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, et qu'il est plus utile et plus sain de faire aimer le français et d'en vanter les beautés que de multiplier les interdits et les obligations.

Ainsi donc, pendant 12 heures, plus de 70 artistes de divers horizons se sont succédé sur la scène du Lion d'Or pour chanter et célébrer le français, à l'invitation du Mouvement Montréal français.

Il y avait les classiques «de chez nous» (Paul Piché, Yves Beauchemin, Pierre Curzi, etc.), mais aussi l'humoriste Boucar Diouf, une chanteuse d'origine chinoise qui reprenait des airs de Piaf, le dramaturge kabyle Karim Akouche...

On pense à rééditer l'expérience, en sortant cette fois de l'est de la ville pour monter un spectacle dans un quartier multiethnique comme Côte-des-Neiges ou Saint-Michel. Autre idée excellente. C'est de cette façon, avec de l'art et du plaisir, que l'on peut le mieux attirer les immigrants vers le français.

Voir dans La Presse