Loi 101: Stéphane Gendron persiste

Article de Valérie Simard publié dans la Presse le 10 mars 2012

Le maire de Huntingdon, Stéphane Gendron, n'entend pas baisser les armes. Parti en guerre contre la loi 101, il dévoilera mardi prochain «sa stratégie de contournement de la Charte de la langue française».

Dans un communiqué diffusé samedi, Stéphane Gendron qualifie de «complètement loufoques et ridicules» les débats qui ont eu lieu cette semaine dans les médias à la suite de sa sortie sur la loi 101.

Désignant la loi 101 comme étant «raciste et discriminatoire», le maire de Huntingdon, en Montérégie, a demandé que les villes québécoises puissent choisir la langue dans laquelle elles s'adressent à leurs citoyens.

photo la presse

En vertu de l'article 29.1 de la Charte de la langue française, seules les municipalités dont plus de la moitié des résidants sont de langue maternelle anglaise peuvent demander à être exemptées de l'obligation de se limiter au français, ce qui n'est pas le cas de Huntingdon.

L'Office québécois de la langue française (OQLF) a avisé la municipalité en janvier qu'une plainte avait été faite contre elle en raison de l'envoi de documents bilingues aux citoyens.

Stéphane Gendron ne compte pas se conformer aux directives de l'OQLF

Voir dans La Presse

Fichier jointTaille
gendron_10_mars.png295.59 Ko