Bulletin MMF 21 août 2008

Le bimensuel électronique du Mouvement Montréal français (MMF)

« Quand Montréal deviendra Montreal,
ce sera le début de la fin pour le fait français au Québec. »
Luc Picard 8 juin 2008.

Le 21 août 2008 (volume 3 numéro 1)
DÉSABONNEMENT

Aujourd’hui notre bimensuel porte sur les sujets suivants :

1- La Loi 101, Félix Leclerc, 1988
2- Québec « ne doit pas laisser aller les choses », CSLF
3- La babélisation du Québec, Joseph Facal
4- Ouverture du forum de discussion du MMF; pourquoi ne pas y participer?
5- Un Québec souverain renforcera l’ensemble de la francophonie, Gilles Duceppe
6- Trois nouveautés au bulletin du MMF; allez voir!
7- Les fausses vertus du bilinguisme, Bernard Desgagné
8- Farid Salem, un Québécois fier de son algérianité, membre fondateur du MMF
9- Assez d’anglolâtrie, Alain Juppé, ancien premier ministre de France
10- Québec cède le contrôle à Ottawa, Charte de la langue française
11- Paul McCartney a compris, lui, l’importance du drapeau du Québec
12- Faut-il étendre la Loi 101 au cégep? Charles Castonguay
13- Un peu de tout (livres au MMF, Gilles Proulx, Josée Legault, CH général juif)
14- Bref commentaire et question de la rédaction
15- Commentaires de sympathisants
16- Rappels : désabonnement ou abonnement, faire circuler; visitez le site du MMF; devenez membre et faites un don en ligne; pour en savoir plus; commentaires et suggestions; changement d’adresse; carnet de Frédéric Lacroix; membres fondateurs; conseil d’administration; équipe du bulletin.

« Quand nous défendons le français chez nous, ce sont toutes les langues du monde que nous défendons contre l’hégémonie d’une seule. »
— Pierre Bourgault

Le Mouvement Montréal français (MMF) a besoin de vous en 2008!
Devenez membre et faites un don en ligne!

De nombreuses personnes sont devenues membres du MMF
au Grand rassemblement du 8 juin 2008 au parc Jeanne-Mance à Montréal.

Les dirigeants du MMF lancent un appel pressant à la mobilisation et à l’action, non seulement pour contrer les reculs du français à Montréal, mais surtout pour réaliser les objectifs de la Charte de la langue française :

  • faire du français la véritable langue officielle et commune dans la région métropolitaine de Montréal,
  • favoriser l’inclusion et la francisation des nouveaux arrivants et des allophones,
  • assurer l’avenir du français au Québec.


Vous avez quelques heures à consacrer au MMF et un don à investir pour un Québec français?

Impliquez-vous et donnez généreusement! Appelez Sophie Beaupré au 514-843-8851 poste 223 pour vous impliquer et … faites un don en ligne!

Vous aimez ce bulletin, faites-le circuler dans votre réseau!

1. La Loi 101, Félix Leclerc, 1988


Quelques mois à peine avant son décès en 1988, Félix Leclerc nous a légué un texte mémorable dont voici un extrait.

(…) Nous avions la Loi 101 comme protection et survie.
Où est-elle rendue? (…)
Hélas,
il aura fallu que quelques arrivistes,
Canadiens-français de surcroît,
vendent pour un plat de lentilles (de votes)
notre droit d’aînesse en Amérique. (…)

2. Québec « ne doit pas laisser aller les choses »

Extraits d’un texte de Robert Dutrisac du Devoir du 27 juin 2008.

État de la langue française, un bloc irréductible d’immigrants ne se francise jamais.

Alors que les seuils d’immigration viennent d’être portés à 55 000 nouveaux arrivants par an, soit une hausse de plus de 20 %, le gouvernement Charest ne consacre pas suffisamment de ressources à l’intégration et à la francisation des immigrants, ce qui représente une menace pour la cohésion sociale, juge le Conseil supérieur de la langue française (CSLF). « (…)

3. La babélisation du Québec

Extrait d’un article de Joseph Facal dans Le Journal de Montréal du 2 juillet 2008.

« Nos petits-enfants nous poseront un jour la question : pourquoi avons-nous laissé faire? Et si vous répondez en français, il n’est même pas dit qu’ils vous comprendront.

Les unes après les autres, les preuves s’accumulent. Mais nous continuons à nous laisser endormir.

Moins de la moitié des allophones utilisent le français dans leur vie de tous les jours.

La francisation de ceux qui ne sont pas d’origine latine - les Chinois, les Indiens, les Slaves - stagne autour de 15 % et n’a pas fait de progrès depuis... 30 ans!

Qui nous dit cela? Non, pas la Société Saint-Jean-Baptiste, mais le Conseil supérieur de la langue française, un organisme gouvernemental qui ne s’est pas distingué ces dernières années par son alarmisme.

Cela n’a pas empêché le gouvernement libéral, avec l’appui du Parti québécois, d’augmenter à 55 000 le nombre d’immigrants reçus chaque année, tout en retardant la publication d’autres données très inquiétantes et en clouant au pilori quiconque osait se questionner. » (…)

4. Ouverture du forum de discussion du MMF;
pourquoi ne pas y participer?

Le MMF vous propose un nouvel outil de communication vous permettant de vous mobiliser autour de sujets comme la langue de travail, le droit de se faire soigner en français, etc. Nous vous permettons également de nous faire part de vos plaintes et de vos bons coups.

Le forum forum est ouvert à tous les internautes inscrits sur le site Internet du MMF.

5. Un Québec souverain renforcera l’ensemble de la francophonie

Extraits du discours de Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, devant la Conférence des peuples de langue française, à Québec le 15 août dernier.

« Il a souligné qu’un Québec souverain renforcera l’ensemble de la francophonie. « Sur la scène internationale comme au sein de la francophonie, il y aura un acteur de plus, un acteur qui pourra enfin parler de sa propre voix et un acteur déterminé à défendre la place du français dans le monde parce que, pour le Québec, sa langue et sa culture sont des questions vitales », a lancé Gilles Duceppe. (…)

Au Québec, l’expérience nous l’a répété sans cesse, le cadre fédéral canadien nous confine à une lutte de tous les instants, que nous devons mener comme nation francophone au Canada simplement pour demeurer un peuple francophone. Nous le savons bien, le Québec restera toujours minoritaire au sein du Canada et son combat demeurera sans fin. Heureusement, il y a une autre possibilité, qui est de faire du Québec un pays souverain », a conclu Gilles Duceppe.»

6. Trois nouveautés au bulletin du MMF 2008/2009

Bref commentaire de la rédaction. (à chaque parution) (voir numéro 14)

La question de la rédaction. (à chaque parution) (voir numéro 14)

Questionnaire d’évaluation du bulletin du MMF. (deux fois par année)

7. Les fausses vertus du bilinguisme

Extraits de la chronique du 4 août de Bernard Desgagné sur le sujet qu’on retrouve dans Vigile-Québec.

« Dans la deuxième partie, nous avons vu que la maitrise universelle de l’anglais que proposent aux Québécois les nouveaux héritiers de Lord Durham n’est autre chose qu’un bilinguisme de colonisé, c’est-à-dire l’asservissement de toute une population à une autre langue sous prétexte que cette langue est la seule qui donne vraiment accès à la connaissance et à toutes les cultures du monde. Le français est implicitement considéré comme une langue folklorique, aux horizons étroits.

Tandis que les nouveaux héritiers de Lord Durham, qu’incarnent parfaitement les commissaires Bouchard et Taylor, s’appuient sur des analyses erronées pour prétendre que le français va bien et que les Québécois ne sont pas assez bilingues, d’autres nous affligent d’un manque de rigueur analogue pour promouvoir le bilinguisme du colonisé à leur manière. Ils s’emploient à répandre la croyance voulant que le bilinguisme soit un gage d’intelligence ou un signe de développement supérieur. Ils laissent entendre par le fait même que l’unilinguisme est une sorte de tare. (…)

P.-S. Les gens qui colportent l’idée que les langues étrangères sont mieux apprises dans la jeune enfance et qui semblent heureux d’entendre des jeunes « bilingues » baragouiner en franglais devraient faire connaitre les données scientifiques sur lesquelles ils s’appuient. Les données fiables dont je dispose montrent en fait le contraire : les langues étrangères sont mieux apprises par les adolescents et les adultes. » (…)

Lire aussi la suite du 11 août 2008 par le même auteur : L’envahissement de la pensée par l’anglais .

8. Farid Salem, un Québécois fier de son algérianité

Extrait d’une entrevue de Wahid Megherbi avec Farid Salem, un des membres fondateurs du Mouvement Montréal français, entrevue publiée dans Vigile-Québec le 11 août 2008 .

(…) Les Québécois ont bâti ce pays au bout de quatre cents ans, cela n’a pas été facile. Ils ont édifié une démocratie qui permet aux ressortissants de nombreux pays de jouir d’une qualité de vie précieuse. On est venus ici avec nos familles pour s’épanouir et partager nos valeurs avec un peuple qui essaye, avec courage, de rester debout pour ne pas disparaître dans un océan anglophone, pas souvent amical. Nous sommes ici pour consolider l’édifice québécois, qui reste fragile; la langue française se trouvera menacée si nous ne lui accordons pas toute notre attention. Et il se trouve que les Algériens sont de fervents francophones. (…)

9. Assez d’anglolâtrie

Extraits d’un article d’Antoine Robitaille dans Le Devoir du 11 juillet 2008.

« Alain Juppé dénonce dans son blogue la tendance des Français à émailler la langue de termes anglais.

Alain Juppé n'en peut plus de l'anglophilie galopante de ses compatriotes. Cette avalanche de mots anglais dans les publicités françaises, dans les communications des entreprises, même publiques, est « beaucoup plus grave qu'on peut le penser» puisqu'elle révèle « l'état d'esprit d'un peuple ». Le signe « inquiétant » d'un « manque de fierté, mais aussi de créativité », tranche l'ex-premier ministre français et maire de Bordeaux dans un entretien au Devoir. » (…)

10. Québec cède le contrôle à Ottawa - Charte de la langue française

Extrait d’un article de Robert Dutrisac du Devoir du 12 juin 2008.

« Le site Internet du Sommet de la Francophonie qui aura lieu en octobre à Québec est bilingue. Les offres d’emploi ainsi que les appels d’offres pour cet événement sont produits dans les deux langues officielles du Canada.

Cette situation s’explique par le fait que l’organisation du Sommet de la Francophonie à Québec est régie par les règles du Conseil du trésor du Canada. Elle est donc soumise à la Loi sur les langues officielles du Canada et n’a pas à respecter la Charte de la langue française.» (…)

11. Paul McCartney a compris, lui, l’importance du drapeau du Québec

Extrait d’un article de Christian Rioux du Devoir du 25 juillet 2008 paru sous le titre de Kiev à Québec.

(…) Quel est le seul artiste qui est monté sur scène en brandissant un drapeau québécois depuis le début de ces fêtes du 400e anniversaire de Québec? (…)

Sir Paul n’est pas un ignare. Il faut en déduire qu’il a instinctivement compris, lui, que cet anniversaire était moins celui du Canada que celui du Québec et de l’Amérique française. (…)

Qui a écrit la lettre la plus élogieuse à l’égard de Paul McCartney? Je crois que c’est le peintre et sculpteur Luc Archambault, celui-là même (…) qui a été descendu en flèche sur la place publique sans même qu’on l’entende et qu’on prenne la peine de le citer. (…)

« Les Beatles étaient, et vous-même êtes encore, des artistes d’une classe à part, écrit Archambault. Vous avez marqué et transfiguré le XXe siècle partout en Occident, voire partout dans le monde. Chaque nation a su développer, avec vous et avec vos chansons, un attachement singulier (...) et su enrichir sa culture. Le Québec ne fait pas exception. » (…)

Que demande cette lettre (NDLR. celle d’Archambault) où il n’est jamais question de s’opposer à la venue de l’artiste ni de le dénoncer en tant que Britannique? Après un rappel historique, Archambault déplore que ces Fêtes du 400e anniversaire de Québec réservent la portion congrue à la chanson québécoise en français. Il se désole notamment que les organisateurs n’aient pas jugé bon de rendre hommage à Félix Leclerc, le poète de l’île d’Orléans, vu l’imminence du 20e anniversaire de sa mort. » (…)

Visionnez Paul McCartney brandissant le drapeau du Québec au 400e de Québec.

12. Faut-il étendre la Loi 101 au cégep?

Extraits d’un texte de Charles Castonguay paru dans L’Aut’Journal du 15 juin 2008.

« La toute première question de l’auditoire m’a pris de court : « Pensez-vous qu’on devrait appliquer la Loi 101 au cégep? »

Je venais de démontrer comment la Loi 101 avait haussé jusqu’à près de 80 % la part du français vis-à-vis de l’anglais comme nouvelle langue d’usage à la maison chez la minorité d’allophones qui arrivent au Québec âgé de moins de 15 ans sans produire, cependant, un effet semblable parmi la grande majorité, soit ceux qui arrivent à un âge plus avancé. Il m’a bien fallu répondre qu’étendre la Loi 101 aux études collégiales contribuerait sûrement à réduire davantage l’anglicisation des allophones au profit de leur francisation.

C’était il y a une dizaine d’années. L’idée peut s’appuyer aujourd’hui sur des données additionnelles, éparpillées dans divers travaux que le Comité de suivi de la situation linguistique a examinés, à l’Office de la langue française, entre 2003 et 2007. » (…)

13. Un peu de tout!

13.1 Vous avez des livres à donner au profit du MMF?

Rappel que le MMF les recueille à la Maison Ludger-Duvernay, 82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal et les vendra au profit exclusif des activités militantes de notre organisation.

Pour connaître les heures de dépôt de ces livres, veuillez communiquer avec Jean-Pierre Durand à lepetitliseur@yahoo.ca ou la permanence du MMF (Sophie Beaupré au 514-843-8851 poste 223).

Selon le nombre de livres reçus, nous pourrons ou bien tenir une soirée ou une journée pour les vendre, ou encore profiter de chaque Jeudi de la langue pour les écouler. Merci!

13.2 Gilles Proulx, fier défenseur du français!

Extrait d’un article d’Agnès Gaudet dans Le Journal de Montréal du 9 août 2008 sous le titre Place aux souvenirs.

NDLR. Il a quitté la radio le 7 août, après 46 ans de service.) (…) « Mais ce dont Proulx est le plus fier, ce sont les nombreux prix qu’il a reçus pour récompenser son entêtement à combattre l’anglicisation, qui « malgré tout progresse, déplore-t-il, une bataille presque vaine, qui nous condamne à l’américanisation à cause du manque de détermination des gens. » Parmi les prix qu’il a reçus, on compte la médaille de la Reconnaissance française, remise par le Ministère des Affaires étrangères de France, celle de la Francophonie et celle de la Société Saint-Jean-Baptiste. » (…)

13.3 Je pense au monde qui fut avant nous et je lui dis merci.

Extraits d’un article de Josée Legault paru dans le Voir du 24 juin 2008 sous le titre Bonne Fête nationale.

(…) « Mais c’est une journée où je pense aussi aux ancêtres, à ceux et celles qui en ont bavé pour tenir le coup, pour bâtir le seul État francophone sur ce continent. Que ce soit face à l’hiver, la pauvreté, l’exploitation économique ou la domination du clergé. Je pense aussi aux ouvriers venus plus tard d’Europe et d’ailleurs et ayant mené des luttes sociales majeures aux côtés des francophones.

Je pense à ceux et celles obligés autrefois de s’exiler au Canada anglais ou aux États-Unis pour nourrir leurs familles. Aujourd’hui, ils sont des millions dans cet ailleurs. Je pense à ceux et celles qui ont tout fait, malgré tout, pour y élever leurs enfants en français. Et je pense à ceux et celles qui n’ont pas pu ou su le faire.

Je pense au monde qui fut avant nous et je lui dis merci. » (…)

13.4 Deux semaines d’enfer à l’Hôpital général juif de Montréal

Extraits d’une lettre de Francine Laplante de Laval publiée dans La Presse du 14 août 2008.

« Nous venons de passer deux semaines d’enfer : ma mère, âgée de 77 ans, a dû subir une opération à cœur ouvert pour un triple pontage. (…)

Durant les deux dernières semaines que j’ai passées dans les corridors de cet hôpital, j’ai constaté une panoplie d’aberrations que je considère tout simplement inacceptables.

Des exemples? La langue usuelle courante entre le personnel médical, les médecins, les infirmières et même les patients est l’anglais. Que l’anglais! Impossible de suivre le dossier de ma mère, impossible d’essayer de suivre les conversations entre intervenants. Lorsque je demande des explications aux infirmières ou aux médecins, je dois avoir recours à une personne externe pour une traduction.

Nous sommes au Québec, est-ce que je me suis trompée de province? (…)

Je perçois dans les yeux de ma mère une peur difficile à décrire. Elle ne comprend pas un maudit mot de ce que l’on dit à son sujet. Elle étouffe, sa respiration est quasi impossible : est-ce que quelqu’un peut la rassurer? Non! » (…)

14. Bref commentaire et question de la rédaction!

Le commentaire

Monsieur Charest, plusieurs nouveaux Québécois, à leur arrivée chez nous, s’ils veulent obtenir un emploi n’ont pas seulement à connaître ou à apprendre le français, mais ils doivent aussi parler l’anglais. De plus, ces emplois trop souvent ne sont pas à la hauteur de leur compétence. Auriez-vous aimé à 30 ans, arrivant dans un nouveau pays, être obligé d’apprendre deux langues étrangères, par exemple l’allemand et le russe, tout en fondant une famille et occupant un emploi précaire chez McDonald? C’est trop souvent le sort réservé à nos immigrants.

Comme premier ministre, comment pouvez-vous accepter cette situation alors que le français est la seule langue officielle du Québec? Comment pouvez-vous augmenter à 55 000 le nombre d’immigrants reçus chaque année alors que la francisation et l’intégration des immigrants demeurent très problématiques? Et tolérer que la grande majorité de ces nouveaux Québécois s’installe sur l’Île de Montréal (population de 1,7 million) plutôt que dans l’ensemble du Québec (population de 7,5 millions) favorisant ainsi la ghettoïsation plutôt que l’intégration harmonieuse à la majorité francophone.

On dirait que vous vous inspirez du plan de vos amis les bâtisseurs de la fédération canadienne qui ont si bien réussi à assimiler leurs francophones!

La question

Comment expliquer que les principaux leaders politiques prônent encore aujourd’hui que Montréal se dote de deux mégas structures hospitalières, le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et le Mcgill University Health Center (MUHC), engloutissant ainsi des milliards de dollars alors que les besoins sont si criants pour des services accrus de première ligne et que les régions réclament plus de ressources en santé?
Pire, comment expliquer que 50 % de ces milliards seront accordés au CHUM francophone et 50 % au MUHC anglophone alors que les anglophones ne représentent qu’environ 15 % de la population de Montréal?

Discutez-en sur le nouveau forum du MMF.

Lisez aussi le tout récent éditorial de Robert Laplante, directeur de L’Action nationale. Le sujet : Le scandale des deux mégas-hôpitaux. Le titre : L’obscénité et le financement de l’apartheid.

15. Commentaires de sympathisants

Quelques commentaires ou extraits de commentaires reçus par le MMF.

19 juin : Un Gaspésien de tout cœur avec le MMF!

« J'arrive à Montréal ce matin par train. Je m'y rends deux fois par année. Je constate chaque fois que la métropole s'anglicise un peu plus. Ne lâchez pas, Montréal est l'ultime rempart contre l'anglicisation du Québec. Bon courage. »

25 juin : Musique à 99 % anglophone au Casino de Montréal!

« Je travaille au Casino de Montréal depuis 14 ans. Je trouve déplorable que la société d’État (Loto-Québec) n’ait pas plus de respect envers sa clientèle et ses employés francophones. Le Casino diffuse de la musique à 99 % anglophone partout a l’intérieur du casino.
Le Casino de Montréal est une filiale de Loto-Québec, une société d’État et doit donc promouvoir la culture et la langue française. »

26 juin : Maison Sony passe à l’anglais!

« Bonjour. Avez-vous remarqué que les magasins Maison Sony ont changé leur nom pour Sony Style. Vive la langue française! »

27 juin : Un sympathisant du MMF propose trente mesures pour la survie de la nation québécoise et de sa culture française.

« Suite au rapport du Conseil supérieur de la langue française qui lance un appel urgent pour agir massivement pour l'intégration et la francisation des nouveaux arrivés, (…) des mesures concrètes sont nécessaires pour assurer la survie du français au Québec et par conséquent la survie de la nation québécoise et de sa culture française :

Qu'on élise une majorité de députés souverainistes à Ottawa et à Québec; qu’on vote majoritairement pour la souveraineté dans un référendum; que le Québec devienne un pays; que l'anglais devienne tabou dans les affaires internes du Québec; que le français devienne la langue d'usage dans nos échanges internationaux; que les études scientifiques soient publiées en français; qu’on facilite l'accès aux médias culturels de France; que l'affichage public soit en français seulement; que les services offerts par les institutions publiques soient en français. »

Qu’on encourage la fierté de parler français; que le joual soit déconseillé; qu’on encourage à parler un bon français; qu’on encourage à parler seulement en français avec nos voisins; qu’on recommande d'écouter la radio et de regarder la télévision en français; qu’on recommande de regarder des films en français; que les cinémas présentent toujours la version française de chaque film;

Qu’on parle seulement en français au travail avec nos pairs, supérieurs, subalternes et fournisseurs; qu’on parle en français seulement avec les commerçants; qu’on exige de se faire servir en français par les commerçants; que la formation dans les entreprises se fasse en français; que des cours de français soient payés par les employeurs et donnent droits à des crédits d'impôt; que les vêtements vendus portent des inscriptions en français; que les commerçants fassent jouer de la musique d'ambiance française; que les appels par interphone dans les magasins se fassent en français seulement;

Qu’ un seul coup de téléphone à l'Office québécois de la langue française (OQLF) soit suffisant pour porter plainte; que l’OQLF envoie des inspecteurs sur la route, envoie une lettre dans tous les foyers indiquant que la langue de travail est le français et comment porter plainte, envoie une lettre à tous les commerçants et entreprises indiquant que la langue de travail est le français sous peine d'amendes très sévères;

Que l'enseignement public à tous les niveaux, primaire, secondaire, cégep et universitaire soit donné en français seulement, sauf aux anglophones de souche et que les sports soient enseignés en français même si les enseignants sont bénévoles. »

10 juillet : Merci pour le bulletin!

« Je vous remercie vraiment de m'envoyer ce journal. J'aime être informée de tout ce qui entoure le fait français au Québec. Je suis de l'Outaouais et je suis inquiète des attaques constantes contre le français dans ma région comme à Montréal. »

10 juillet : Un anglophone proteste!

« Je suis un anglophone qui ne comprend pas pourquoi votre organisme ne condamne pas toutes les Places à Montréal et en région en sachant qu'on ne peut pas désigner un immeuble par le mot place! Par exemple, Place Ville-Marie n'est pas bien nommée en français! Place des Arts devrait s’appeler Cité des Arts!
Également, je trouve cela épouvantable qu'il y a un Costco Warehouse à l'angle des rues Bridge et Mill. Montréal, ville francophone des Amériques, mon œil! »

29 juillet : Veut devenir bénévole pour le MMF!

« Bonjour. Je vous prie d'accepter ma demande pour devenir bénévole au Mouvement Montréal français. Merci. »

8 août : Pas bilingue pour un emploi!

« Je suis en recherche d'emploi et c’est très difficile, car je ne suis pas bilingue. Je me demande ce que je peux faire comme action au sujet de l'anglicisation en milieu de travail. »

16. Rappel! Rappel! Rappel!

16.1 Me désabonner ou abonner un(e) ami(e)

Si vous ne désirez plus recevoir de messages de notre part, ou si vous voulez abonner un (e) ami (e), visitez le site indiqué dans le titre.

16.2 À faire circuler dans votre réseau

Ce bimensuel vous intéresse. L’avenir du français à Montréal vous préoccupe. N’hésitez pas à faire circuler ce bulletin dans votre réseau! Plus les citoyens et citoyennes de partout au Québec et dans le monde seront sensibilisés à la situation du français à Montréal, plus le français deviendra la langue commune!

16.3 Visitez régulièrement le site du MMF

Il est une source inestimable de textes, d’articles, d’informations au sujet du MMF et de la situation du français à Montréal et ailleurs. Un site à inclure dans vos favoris!

16.4 Devenez membre et faites un don en ligne

16.5 Vous voulez en savoir plus au sujet du Mouvement Montréal français et de la situation du français à Montréal? Vous voulez agir pour améliorer la situation?

16.6 Commentaires et suggestions au Mouvement Montréal français

Vous aimez ou n’aimez pas ce nouveau bulletin électronique du MMF?
Vous avez des suggestions pour en améliorer le contenu?

16.7 Avis de changement d’adresse Internet

N’oubliez pas de nous aviser de votre changement d’adresse Internet pour que nous puissions continuer à vous expédier ce bulletin. (votre ancienne et votre nouvelle, S.V.P.)

16.8 Le carnet de Frédéric Lacroix, des opinions, des révélations percutantes!

16.9 Membres fondateurs, conseil d’administration et équipe du bulletin du MMF

fondateurs

Yves Beauchemin écrivain; Renée Collin entrepreneure; Jean Dorion président SSJBM; Pierre Dubuc directeur de l’aut’journal; Maria Mourani députée du Bloc Québécois d’Ahuntsic; Farid Salem Solidarité Québec Algérie; Patrick Sabourin étudiant M. Sc. McGill; Pablo Santos travailleur social; Lucie Tessier étudiante UQAM; Paolo Zambito, gestionnaire; Mario Beaulieu porte-parole.

administration

Mario Beaulieu, président; Marc-André Bahl, vice-président, Georges Le Gal, secrétaire, Paolo Zambito trésorier, Sophie Beaupré, coordonnatrice, Éric Ciaburro, Marcel Desmeules, Jean Dorion, Jean-Pierre Durand et Jean-Marc Tellier, administrateurs.

bulletin électronique

Georges Le Gal, rédaction et distribution, Élaine Des Lauriers, révision des textes, Julien Larocque-Dupont, aide technique informatique.