Un débat des chefs en anglais?

Par Mathieu Bock-Côté, dans Le Journal de Montréal, le 3 mars 2014

Il ne faut pas se faire d’illusion : la demande par les médias anglophones d’un débat des chefs en anglais, lors de la prochaine campagne électorale, n’est pas une revendication anodine. Elle s’inscrit dans une vision politique qui s’affiche de manière de plus en plus décomplexée: on entend peu à peu passer de l’idéal du Québec français au Québec bilingue. Le français n’est plus considéré comme la seule langue officielle, non plus que comme langue commune. Il s’agira désormais d’une langue sur deux. L’héritage linguistique de la Révolution tranquille est nié.


Catherine Fournier sur la francophobie

Vidéo de Catherine Fournier blogueuse, présidente du Mouvement des étudiants souverainistes de l'UdeM (MÉSUM) lors du rassemblement contre la Francophobie le  23 février 2014


QUÉBEC : 3e étape de la tournée contre la francophobie

Endroit :    Restaurant Le Cercle - Salon Niché  228 Saint-Joseph est, Québec QC


Les entreprises « Delilah » et « Shayne Gallery » refusent de traduire leurs messages commerciaux en français sur internet

Un article de Marian Scott dans The Gazette rapportait que les entreprises « Delilah » et « Shayne Gallery » étaient choquées d’apprendre que la Charte de la langue française s’applique aux réseaux sociaux sur internet.


Médias, sondages, Anglo-Québécois, exode...

Pierre Allard, le blogue, mercredi 26 février 2014

[…] Mais il n'y a pas qu'en période d'élections que les organes d'information fabriquent des manchettes avec des sondages. L'exemple de CBC, avec sa nouvelle sur les non-francophones québécois qui ont songé à quitter le Québec pour aller ailleurs, principalement vers l'Ontario, est un classique.