Le français, langue d’intégration

TANIA LONGPRÉ | LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 08/11/2014   
 

J’ai lu avec consternation l’histoire d’un doctorant d’origine indienne, à l’UQTR dénonçant le fait que l’association étudiante de l’université l’empêche d’afficher une annonce en anglais sur les babillards de l’établissement. 

Une phrase m’a sautée au visage « L’anglais est une langue d’intégration. Tu aimes ou tu n’aimes pas, mais bon. Je viens de l’Inde, ma langue maternelle est l’hindi, mais la langue qui fait que je suis ici et que je vous parle c’est l’anglais. »

Le français gagne du terrain dans le monde

CHRISTIAN RIOUX | LE DEVOIR | 07/11/2014 

Le français progresse dans le monde et il remporte même des succès réels sur Internet et en Afrique, où se trouve déjà la majorité de ses locuteurs, constate une grande enquête réalisée pour le compte de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). [...]

Les auteurs de « La langue française dans le monde 2014 » estiment que le nombre de francophones a progressé de 7 % depuis la dernière édition de cette publication en 2010, ce qui ferait 13 millions de locuteurs en plus. Le français est toujours la cinquième langue la plus parlée au monde avec 274 millions de locuteurs, dont 212 millions qui l’utilisent quotidiennement. Elle se situe derrière le mandarin, l’anglais, l’espagnol et, selon les estimations, l’arabe ou l’hindi. [...]

Souvenez-vous de l'assermentation des députés du PLQ en anglais

CHRISTIAN B. RIVARD | QUEBECFRANÇAIS.ORG | 03/11/2014

Philippe Couillard qui ne s'exprime qu'en anglais lors d'une rencontre économique en Islande. Cela vous surprend ? Plusieurs s'en indignent alors que d'autres s'en désintéressent. Quoique le Mouvement Québec français n'est aucunement surpris de ce genre de provocation de la part de Philippe Couillard, il reste que cela lui est inquietant. 

La francophonie en danger

LA PRESSE CANADIENNE | LE DEVOIR | 21/10/2014 

Le sous-financement de Radio-Canada par le gouvernement conservateur remet en question la survie de la francophonie au pays et a réduit la couverture des nouvelles en français, ont affirmé les ministres responsables de la francophonie au Québec et en Ontario.

En point de presse lundi à Toronto, Jean-Marc Fournier et Madeleine Meilleur ont exprimé leurs inquiétudes par rapport aux vagues de compressions budgétaires qui ont été imposées au diffuseur public par Ottawa.