BonjourHi

NORMAND BREAULT
LE DEVOIR | 30 JUIN 2014
 

BonjourHi ! (sans trait d’union parce que c’est dit tout d’un trait), voilà l’étrange salutation qu’on nous assène [...] dans de trop nombreux restaurants et commerces de Montréal.

BonjourHi !, c’est une offense au français, seule langue officielle du Québec ; c’est une offense à tous les francophones qui y habitent ou qui viennent nous visiter.


Les compressions budgétaires en francisation : ça suffit !

TANIA LONGPRÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 26 JUIN 2014

Ce matin,le Devoir nous apprenait que le Ministère de l’Immigration devait retrancher 8,7 % de son budget de 303 millions, dont 3 millions au chapitre de la francisation et de l’intégration des immigrants. La ministre Kathleen Weil affirmait qu’il n’y aurait « aucun impact » sur les services, puisque la demande en francisation est plus faible étant donné qu’il y a moins de réfugiés au Québec et parce que les immigrants récents se retrouvent sur le marché du travail. Elle a raison, mais ce ne sont pas de bonnes nouvelles.


S'enraciner pour s'épanouir

TANIA LONGPRÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 24 JUIN 2014

Hier, dans ma classe de francisation pour adultes immigrants, un étudiant m’a demandé pourquoi nous étions en congé le 24 juin. « Pour la fête nationale » lui ai-je répondu ? En fronçant les sourcils, il me demande si ce n’est pas plutôt le 1er juillet, la fête nationale. Je lui explique que le premier juillet est le jour anniversaire de la confédération. Surpris, il me demande pourquoi le Québec a une fête nationale alors que nous n’avons pas « divorcé » du Canada. Cette anecdote m’a fait rire, mais elle est symptomatique d’une incompréhension politique chez nos nouveaux arrivants.


Le Québec bilingue, ce ne sera plus le Québec

MATHIEU BOCK-CÔTÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 24 JUIN 2014

Chaque année, la Fête nationale est l’occasion, pour certains chroniqueurs au fédéralisme militant, d’en faire le procès. On connait la chanson: elle serait confisquée par les souverainistes et elle ne ferait pas une place suffisante à la langue anglaise. C’est qu’un idéal est en train d’en déclasser un autre dans le discours public. La Révolution tranquille a rêvé au Québec français. Le fédéralisme vainqueur et triomphant rêve au Québec bilingue, et ne se cache plus pour le dire, comme s’il s’agissait de la représentation la plus convaincante du progrès, de l’ouverture sur le monde. [...]


Le festival L'Outaouais en fête : Des coupes, à moins de deux semaines!

 

 

IMPÉRATIF FRANÇAIS
COMMUNIQUÉ DE PRESSE | 16 JUIN 2014

Après les catastrophes météorologiques (pluies diluviennes et orages), c'est maintenant au tour du gouvernement du Québec de nuire au festival de la francophonie L'Outaouais en fête.

Le sinistre est de taille! À moins de deux semaines, le festival a appris qu'il serait privé de près de 50 000 $ en subventions gouvernementales. « C'est près de 15 % de notre budget que le gouvernement du Québec vient de couper et ceci à minuit moins cinq du festival ! », de déclarer le président-général du festival, Jean-Paul Perreault.