Accueil / Archives

Archives

Le paradoxe linguistique

Énorme merci Éric Bouchard ! MQF – 14/12/2017 Le fameux « Bonjour-Hi! » n’est qu’un symptôme parmi tant d’autres d’une réalité navrante. Véritable cœur de l’identité québécoise, le français recule à chaque recensement. Or, au-delà des manchettes passagères, qui s’en émeut vraiment ? Malgré l’inaction crasse de nos gouvernements depuis …

Lire la suite

La nouvelle manière de dire Speak white

Les seuls motifs valables pour qu’un employeur exige la connaissance d’une autre langue devraient être liés aux relations à l’extérieur du Québec. MQF – 12/12/2017 L’exaspérante formule «bonjour-hi» qui depuis des années, s’est imposée dans le langage courant des Montréalais vient enfin d’être perçue politiquement pour ce qu’elle est: un …

Lire la suite

L’exigence de l’anglais frustre des immigrants francophones

Des francophones de diverses origines sont également lésés lorsque les droits linguistiques fondamentaux définis par la Charte de la langue française ne sont pas respectés. La violation du droit de travailler en français atteint durement les nouveaux arrivants francisés, à qui on avait dit que le français est la langue …

Lire la suite

Le bilinguisme dans le milieu du travail poursuit sa croissance

Les seuls motifs valables pour qu’un employeur exige la connaissance d’une autre langue devraient être liés aux relations à l’extérieur du Québec. MQF – 07/12/2017 La proportion des personnes qui travaillent surtout en français a diminué en 10 ans. C’est une tendance connue qui s’impose encore plus nettement : au Québec, …

Lire la suite

Le bonjour-hi et l’uniformisation de la pensée

La connaissance de plusieurs langues (et notamment de l’anglais) constitue certes un enrichissement individuel ; elle doit nous ouvrir aux autres cultures et non devenir un outil d’assimilation. La mondialisation ne doit pas, en les anglicisant, uniformiser les cultures nationales après les avoir réduites au rang de simples marchandises. MQF …

Lire la suite

Le français au travail: l’objectif de la loi 101 s’éloigne

 Les seuls motifs valables pour qu’un employeur exige la connaissance d’une autre langue devraient être liés aux relations à l’extérieur du Québec. MQF – 05/12/2017 Coup sur coup, l’Office québécois de la langue française (OQLF) et Statistique Canada ont dévoilé des données sur les langues de travail, données qui convergent …

Lire la suite
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes