Dans les médias

Documentaire La langue à terre - Castonguay commente Odile Tremblay

Commentaire de Charles Castonguay

Incroyable pour une critique de cinéma de ne pas voir à travers le jeu de William "Wild Bill" Johnson. Facile pour lui de jouer le serein, l'objectif, le au-dessus-de-la-mêlée, maintenant que sa façon de conspuer le Québec s'est répandue à peu près partout dans le ROC. Son travail de dénigrement dans le Globe and Mail, la Gazette et jusque sur des panels de Radio-Canada a porté de beaux fruits pourris qui soulèvent aujourd'hui l'indignation. À l'exception près de quelques fins esprits comme Tremblay.


Lisée lance un appel au calme

Article de Paul Journet publié dans le journal La Presse le 29 août 2013

image

«Je pense que M. Trudeau devrait prendre acte du fait qu'on veut que ce débat se fasse dans le respect de toutes les opinions. On n'est pas obligé d'être d'accord, mais on devrait être capable de se parler sans se lancer de gros mots ou s'invectiver. Je l'invite à élever le débat», a-t-il dit.[...]


Charte des valeurs québécoises - Landry fustige le Canada anglais

Article de La Presse canadienne publié dans le journal Le Devoir le 28 août 2013

image

«Les médias anglophones connaissent à ce point mal le Québec et son histoire qu’ils en font « pitié », a-t-il pesté. « J’ai pitié de certains journaux anglophones du Canada. C’est enrageant, mais c’est tellement minable d’aller dire que le Québec est xénophobe et raciste, alors que, depuis le début de notre aventure nationale, nous nous sommes métissés avec les Amérindiens. La majorité d’entre nous a des racines amérindiennes, le quart de notre population a des racines irlandaises, nous avons eu six premiers ministres avec des origines irlandaises. Qu’est-ce qu’ils nous racontent ? Qu’est-ce qui fait qu’ils sont si mal informés dans le reste du Canada ? » [...]


Lettre - Le dénigrement du Québec

Lettre de Claude Provost publiée dans Le Devoir le 26 août 2013

image

«Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a déclaré qu’il était inquiet face au projet de loi sur la charte des valeurs québécoises, car le reste du monde « allait encore rire des Québécois ». Faire de la politique en jouant sur la peur du dénigrement et de l’humiliation du Québec sur la scène internationale a quelque chose de malsain.


La Garde côtière reçoit une autre tape sur les doigts

Article d'Annie Mathieu publié dans le journal La Presse le 17 août 2013

image


Pas assez de juges bilingues selon le commissaire aux langues

Article de Stéphanie Marin publié dans le Huffington Post Québec le 16 août 2013

image

«Il n'y a pas assez de juges bilingues au pays, estime le commissaire aux langues officielles du Canada qui demande des actions concrètes de la part ministre fédéral de la Justice.

Trop souvent, pour les citoyens, exiger d'avoir un procès dans la langue officielle de leur choix retarde les procédures et occasionne des coûts supplémentaires, peut-on lire dans un rapport dévoilé vendredi.


Aussant à Londres : manque de travail au Québec ou victime de la francophobie ?

Article de Gaétan Pouliot publié dans Le Devoir le 13 août 2013

image

«Il affirme ne pas avoir vu d’«ouverture substantielle» chez des employeurs du Québec

Malgré des études doctorales en analyse économique et de l’expérience dans de grandes sociétés d’investissements, Jean-Martin Aussant n’a pas réussi à trouver un emploi au Québec.[...]


Prospectus en français: une grande victoire!

Lettre de Pascal Cyr - Ph. D., histoire, publiée dans le journal Le Devoir le 6 août 2013

image

«En effet, l’annonce, par le ministre québécois des Finances Nicolas Marceau, du maintien du statu quo sur l’article 40.1 de la Loi sur les valeurs mobilières (LVMQ) envoie le message clair que le Québec entend conserver tous ses moyens de protection et de promotion de son identité, de sa langue et de sa culture malgré les fortes pressions exercées constamment par des intervenants des milieux financiers.


Le PLQ dénonce les nouvelles règles d’immigration qui favorisent le français

Réactions de Guillaume Marois à propos des critiques libérales sur les nouvelles règles d'immigrations (Journal FaceBook, 2 aout, 2013)
GMarois
La porte-parole du PLQ en matière d’immigration, «estime que les nouvelles règles [le changement de la grille de sélection] sont trop strictes et pourraient avoir des conséquences néfastes sur notre économie ». Puisque la connaissance du français est un facteur primordial de l’intégration professionnelle (ceux qui ne parlent pas français sont moins nombreux à travailler et ont en moyenne des revenus plus faibles), il est difficile d’imaginer que cette mesure aura un impact négatif sur celle-ci. De plus, j’aimerais aussi souligner que le consensus scientifique est que l’immigration n’a à peu près aucun impact sur les principaux indicateurs de prospérité économique. Il est donc complètement abusif de penser que ce changement mineur de la grille aura un quelconque impact sur l’économie. Mais bon, je devrais peut-être cesser de m’étonner chaque fois qu’un politicien parle sans connaître ses dossiers. Les enjeux politiques sont sans doute plus importants que la vérité.


La Cour suprême et le français : Québec devrait adresser une protestation

Texte d'Hubert Larocque paru dans Le Devoir, 2 août 2013
Supreme
[...] si la Cour suprême du Canada porte un jugement qui est ressenti comme partial ou injuste, preuves à l’appui, il faudrait l’accepter avec révérence et l’appliquer aveuglément. L’exemple vient encore de nous en être administré avec ce jugement qui déboute le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique. Oui, on peut défendre le français, à condition que les documents et les plaidoyers soient en anglais ! Pour cela, les « neuf sages » n’hésitent pas à brandir une loi coloniale de 1731, promulguée par Londres, et accordent à cette loi préséance sur la Charte des droits et libertés de 1982.