Dans Internet

Lettre à la nouvelle ministre de l'Immigration

TANIA LONGPRÉ - tanialongpre.com - 26 avril 2014

Madame Weil,

Vous êtes redevenue cette semaine ministre de l’Immigration. J’imagine que vous en êtes très heureuse et je vous en félicite. On dit souvent que ce ministère est « petit », mais il a une place beaucoup plus importante que certains le pensent pour l’avenir du Québec. 


Assermentation des députés du PLQ… EN ANGLAIS !

Le 17 avril 2014, plusieurs députés du PLQ ont prêté serment en anglais à l’Assemblée nationale. Les libéraux ne semblent pas comprendre la distinction entre le bilinguisme individuel et institutionnel.


Le Québécois de Québec

MARTIN LEBEL - Le Devoir - 23 avril 2014

Le Québécois de Québec et le Français de France ont sensiblement le même goût pour l’exotisme des mots anglais. N’est-ce pas en France que l’on utilise le plus de termes anglais pour les nouvelles technologies, que l’on parle de « mail », d’« iPad », de « smartphone », de « computer », etc.


William? Vive Guillaume!

JEAN-FRANÇOIS VALLÉE - Journal de Montréal - 17 avril 2014

William est le prénom masculin le plus populaire au Québec cette année. Quoi? 


Affichage en anglais: les multinationales gagnent leur cause

Par Catherine Levesque dans Le Huffington Post Québec  le 9 avril 2014

Six multinationales ont gagné leur cause contre l'Office québécois de la langue française (OQLF). La Cour supérieure a statué que l'affichage public d'une marque de commerce en anglais ne contrevient ni à la Charte de la langue française, ni au Règlement sur la langue du commerce et des affaires.


Capsule vidéo: Cri du coeur des artistes pour l'avenir de la langue française

Inquiet de l'impact sur la langue française d'un possible retour des libéraux au pouvoir, le comédien Denis Trudel a spontanément invité d'autres artistes à se joindre à lui pour interpeller la population lors d'un point de presse, le vendredi 4 avril au Cabaret Le Lion D'Or, à Montréal.


Le PLQ, un parti anti-francophone?

Par Sylvie Bouchard, dans le Huffington Post Québec, le 4 avril 2014

« D'un côté Philippe Couillard réaffirme la défense du français et du même souffle il exprime la nécessité mur à mur du bilinguisme, comme s'il était normal de ne plus vivre qu'en français au Québec. Pourtant, des anglophones qui n'ont jamais appris le français réussissent très bien leur vie unilingue dans la Belle province qui ne leur impose pas de parler la langue de Molière, malgré la menace persistante d'anglicisation.


L’intox sur la langue reprend de plus belle

Par Charles Castonguay, dans Vigile.net, le 31 mars 2014

Le retour au pouvoir du Parti Québécois en septembre 2012 a relancé la désinformation sur la situation linguistique. Les zélateurs d’un Québec bilingue tordent les chiffres comme jamais pour faire croire que le français se porte bien et que c’est l’anglais qui est en difficulté.