Dans Internet

Le Mouvement Longueuil Québec français est lancé

Article de Diane Lapointe dans le Rive sud express, le 23 février 2014

LONGUEUIL – Une soixantaine de personnes ont dénoncé la francophobie et la québécophobie le 23 février dernier à Longueuil.


Médias, sondages, Anglo-Québécois, exode...

Pierre Allard, le blogue, mercredi 26 février 2014

[…] Mais il n'y a pas qu'en période d'élections que les organes d'information fabriquent des manchettes avec des sondages. L'exemple de CBC, avec sa nouvelle sur les non-francophones québécois qui ont songé à quitter le Québec pour aller ailleurs, principalement vers l'Ontario, est un classique.


De grossières fautes de français sur un site web financé par Immigration Canada

Par Patrick Bellerose dans le Huffington Post Québec

«Fatima est une nouvelle imigrant au Canada. Quelle loi lui permet de predre un emplois qui à l'égalité d'un homme?»
«Laquelle trois pays sont des signataires de l'ALENA.»
«La bataille de la crête de Vimy est important pour le Canada. Pouquoi?»
Voilà seulement quelques exemples des grossières fautes de français répertoriées sur un site Web financé par Citoyenneté et Immigration Canada au coût de 275 961$.


Revenu Québec nous fait lire en anglais!

Par Claude Richard, dans Tribune libre de Vigile.net, mercredi le 19 février 2014

 

Cherchez l’erreur. Envoyer la même quantité de documents en anglais qu’en français à des dépanneurs situés en plein cœur du Québec français, est-ce assurer « la nette prédominance du français » ou n’est-ce pas plutôt obliger les francophones à se servir de documents en anglais vu la pénurie prévisible et récurrente de fascicules en français


Pour la volonté et le plaisir de vivre en français

Pour la volonté et le plaisir de vivre en français est le thème suggéré par Le Mouvement Québec français des Laurentides (MQFL) dans le cadre du mois de la Francophonie 2014.


Un déni malsain de la francophobie de la part des médias anglophones

Par Paul St-Pierre Plamondon, Anne De Ravinel et Jean-François Gingras, dans le Devoir, le 20 décembre 2013

Le regroupement « Uni(e) s contre la francophobie » publiait jeudi dernier une déclaration, parallèlement à laquelle était répertoriés un nombre impressionnant de propos stigmatisants, intolérants et parfois haineux envers les Québécois francophones, issus des médias traditionnels, des médias sociaux ainsi que de lieux publics. Les termes qui reviennent le plus régulièrement dans ces trente pages de citations sont les mots « xénophobes », « suprématistes », « nativistes », et « anglophobes ». Quant au Parti québécois, on y retrouve plusieurs références au nazisme de même que des menaces très violentes à l’endroit de notre première ministre.


Lise Ravary et le déni de la francophobie

Dans un récent blogue dans le Journal de Montréal, Lise Ravary nie carrément l’existence de la francophobie : «des francophobes, des gens qui ont ‘peur’ des francophones ou de la langue française – une phobie, c’est aussi une peur déraisonnable – je n’en connais pas. Vous en connaissez,vous ? » Et Madame Ravary de poursuivre en citant en exemple Barbara Kay du National Post. «Elle est très critique des politiques linguistiques mais elle n’a pas peur du français et ne déteste pas les francophones.»

kay


CONFÉRENCE DE PRESSE EN FRANÇAIS S.V.P.

Article de Catherine Lalonde paru dans le journal Le Devoir du 3 décembre 2013
Un prix du livre réglementé
image
En français,svp
« La période de questions qui a suivi la conférence de presse de Maka Kotto a été marquée par l’insistance du ministre de la Culture et des Communications, lors du temps accordé aux questions posées en anglais, à répondre dans la langue de Molière. « Je réfléchis en français, l’anglais est ma quatrième langue, le français ma troisième langue », a dit le ministre à la journaliste du réseau CTV qui réclamait une réponse dans sa langue maternelle. « Le français est ma troisième langue », a rétorqué cette dernière, du tac au tac, en français, visiblement froissée.»[...]


Mouvement Québec Français en campagne mondiale contre la «francophobie»

Article publié le 1er décembre 2013 par Olivier Parent pour le journal Le Soleil

Dans les prochains jours, le Mouvement dévoilera une déclaration de 101 personnalités dénonçant la «francophobie» véhiculée sur les réseaux sociaux et dans certains médias du Canada anglais. On trouvera parmi ces signataires Bernard Landry, Pierre Curzi, Fred Pellerin, le sociologue Guy Rocher, des francophones hors Québec, des autochtones et d'autres personnalités «surprenantes», révèle M. Beaulieu. [N.D.L.R. Il s'agit d'une initiative de la SSJB de Montréal]

mario


Le projet de réforme de la Charte de la langue n'est plus

Article de Radio-Canada avec La Presse Canadienne, le 14 novembre 2013

La ministre Diane De Courcy a officiellement prononcé jeudi la mort du projet de loi 14 sur le renforcement de la Charte de la langue française. Le gouvernement et la Coalition avenir Québec se rejettent la responsabilité de cet échec.[...]