Langue française

Le français et la Charte des valeurs québécoises : l'autre combat

Par Blaise Fayolle, de CIBL 101,5, le 23 janvier 2014

La primauté du français

Le port ou non de signes religieux n'est pas le seul motif de débat de la Charte des valeurs québécoises. Aujourd'hui, des personnalités ou des organismes dénoncent l'inscription du principe de primauté du français dans les articles 40 et 41 du projet de loi 60.


Charles Castonguay critique la vision linguistique du gouvernement péquiste

Aux articles 40 et 41 de son projet de charte des valeurs québécoises, le gouvernement propose de modifier la Charte des droits et libertés pour y insérer «la primauté du français» comme «valeur fondamentale de la nation québécoise».


Une mesure d'économie irrespectueuse du français et des réfugiés

Lettre de Diane De Courcy, ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, dans Le Devoir, le 21 janvier 2014

Diane De Courcy

Le président de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié a défendu hier [...] la décision de la Section d’appel des réfugiés de ne pas rendre public l’ensemble de ses jugements sous prétexte que la traduction est trop coûteuse.


Lancement du livre de Charles Castonguay « Le français, langue commune . Projet inachevé »

CharlesVous êtes invités au lancement du livre de Charles Castonguay
« Le français, langue commune. Projet inachevé »
lors d’un 5 à 7, mercredi, le 22 janvier à la Maison Ludger-Duvernay
82, Shebrooke ouest, à Montréal
Pour infos : 514-843-5236


Un déni malsain de la francophobie de la part des médias anglophones

Par Paul St-Pierre Plamondon, Anne De Ravinel et Jean-François Gingras, dans le Devoir, le 20 décembre 2013

Le regroupement « Uni(e) s contre la francophobie » publiait jeudi dernier une déclaration, parallèlement à laquelle était répertoriés un nombre impressionnant de propos stigmatisants, intolérants et parfois haineux envers les Québécois francophones, issus des médias traditionnels, des médias sociaux ainsi que de lieux publics. Les termes qui reviennent le plus régulièrement dans ces trente pages de citations sont les mots « xénophobes », « suprématistes », « nativistes », et « anglophobes ». Quant au Parti québécois, on y retrouve plusieurs références au nazisme de même que des menaces très violentes à l’endroit de notre première ministre.


Lise Ravary et le déni de la francophobie

Dans un récent blogue dans le Journal de Montréal, Lise Ravary nie carrément l’existence de la francophobie : «des francophobes, des gens qui ont ‘peur’ des francophones ou de la langue française – une phobie, c’est aussi une peur déraisonnable – je n’en connais pas. Vous en connaissez,vous ? » Et Madame Ravary de poursuivre en citant en exemple Barbara Kay du National Post. «Elle est très critique des politiques linguistiques mais elle n’a pas peur du français et ne déteste pas les francophones.»

kay


Médias et francophonie, le rendez-vous numérique

Article de Sylvain Lafrance paru dans le journal Le Devoir du 9 décembre 2013
image
« Le monde des médias a changé. Et la planète francophone change également. Les prévisions récentes sur l’accroissement du nombre de francophones dans le monde au cours des prochaines décennies sont étonnantes et porteuses de bien des possibilités. Cela pour autant que nous acceptions de voir ce nouveau monde tel qu’il sera et que nous puissions nous éloigner du court-termisme qui domine trop souvent les décisions stratégiques. Car rarement jusqu’à maintenant l’occasion aura été si belle de mieux « réseauter » la francophonie ouvrant ainsi de nouvelles occasions pour les créateurs et entrepreneurs québécois.[...]

À l’horizon 2050, le nombre de francophones dans le monde passerait, selon l’Organisation internationale de la francophonie, de 200 millions à 750 millions, avec l’Afrique au centre de ce nouveau « marché » des contenus. Ajoutons à cela une augmentation prévisible de la croissance économique de ce continent. C’est tout l’univers de la francophonie qui vient de se transformer, ouvrant des voies nouvelles de collaboration et d’échange.[...]


CONFÉRENCE DE PRESSE EN FRANÇAIS S.V.P.

Article de Catherine Lalonde paru dans le journal Le Devoir du 3 décembre 2013
Un prix du livre réglementé
image
En français,svp
« La période de questions qui a suivi la conférence de presse de Maka Kotto a été marquée par l’insistance du ministre de la Culture et des Communications, lors du temps accordé aux questions posées en anglais, à répondre dans la langue de Molière. « Je réfléchis en français, l’anglais est ma quatrième langue, le français ma troisième langue », a dit le ministre à la journaliste du réseau CTV qui réclamait une réponse dans sa langue maternelle. « Le français est ma troisième langue », a rétorqué cette dernière, du tac au tac, en français, visiblement froissée.»[...]


Pour certains, le Québec ne sera jamais assez anglicisé

Article de Louise Leduc paru dans le journal La Presse du 2 décembre 2013
image
«TRop de français au Fairview?
Même si la grande majorité des enseignes de magasins sont unilingues anglaises, Murray Levine estime qu’il y a trop de français sur les affiches qui annoncent les soldes à l’intérieur des boutiques.
Au centre commercial Fairview comme dans d’autres du genre, les noms des magasins sont en grande majorité en anglais et en anglais seulement, en contravention avec la Charte de la langue française.


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du MQF de la Capitale-Nationale et conférence d'Éric Bouchard sur les politiques pour la francisation des nouveaux arrivants

LOGO
Le samedi 30 novembre 2013

au local 2850 du Pavillon Alexandre-Vachon,
au 1045, avenue de la Médecine, Université Laval, Québec.
(STATIONNEMENT GRATUIT sur le campus)