Mouvement Québec Francais

Éric Bouchard – TCF – La télévision communautaire de Montréal

Depuis 18 mois, des anglo-montréalais font pressions sur les commerçants de l’ouest de l’île pour les convaincre d’accorder plus de place à l’anglais. 6000 personnes ont également signé une pétition qui propose d’abolir l’Office québécois de la langue française. Pourtant, de nombreuses statistiques indiquent un recul du français dans la …

Lire la suite

CAN 2017: L’Afrique francophone au cœur de l’action sur Canal+

Il n’y a jamais trop d’événements majeurs, sportifs ou culturels, dans les médias afin de faire rayonner une langue, particulièrement la langue française. ─ MQF Bonne nouvelle pour les amateurs du football africain. Les téléspectateurs de l’Afrique francophone pourront suivre sur les chaines Canal+, les rencontres de la Coupe d’Afrique …

Lire la suite

Loadé comme une gun?

C’est un sujet tabou qu’on aborde au Québec que du bout des doigts, avec la peur de se salir et que ça sente un peu le cul, le renfermé. C’est un sujet délicat qui range celui qui s’en empare dans le rang des grincheux, ou pire, des «nationaleux», comme si, …

Lire la suite

N’APPRENEZ PAS LE FRANÇAIS

Caroline Moreno, texte dont de larges extraits ont été publiés dans le quotidien Métro le 4 juin 2010.

Non, n'apprenez pas le français!

Dans une lettre datée du 20 juin 2010 adressée aux parents des enfants fréquentant une école de la CSDM et portant la signature du directeur, une note en bas de page indique que, sur demande, une version anglaise, arabe ou espagnole de la lettre peut être obtenue. Si l’on fournit des documents dans ces langues, pourquoi ne pas en distribuer dans toutes les langues ! Ne soyons pas racistes ! Incluons le mandarin, le cantonnais, le tamoul, le bengali, le moldave, les dialectes ! Bien sûr, on ne fournirait pas à la tâche. Dans ce cas, ne pourrions-nous pas nous satisfaire d’une langue, soit celle de la majorité laquelle, jusqu’à preuve du contraire et malgré les apparences, demeure le français ?

Lire la suite

Lettres – Prise 103

Hubert Larocque, Gatineau, Le Devoir, 3 juin 2010. Le projet 103, déposé par le gouvernement Charest, donne raison à la Cour suprême contre le Québec français. Peu importe le nombre, du reste imprévisible, des passages à l'école anglaise, on voit clairement que le Québec n'est pas maître chez lui. Ses lois peuvent être modifiées ou abrogées du dehors pour configurer le Québec au Canada anglais ou multiculturel. Au lieu de céder, ne fallait-il pas affronter le tribunal fédéral?

Lire la suite

Projet de loi 103 – Les méandres du cas par cas

Michel Seymour, Le Devoir, 4 juin 2010. Michel Seymour est professeur au Département de philosophie de l'Université de Montréal et auteur de De la tolérance à la reconnaissance. Une théorie libérale des droits collectifs (Boréal, 2008) En ce sens, il ne suffit pas d'affirmer « l'importance d'assurer la pérennité de la langue française », car la Charte de la langue française est une condition du « vivre-ensemble » et non du « survivre-ensemble », comme c'est le cas pour l'anglais aux États-Unis, le français en France, l'allemand en Allemagne et l'italien en Italie. Nous avons le droit collectif de faire du français la langue publique commune du Québec et le droit d'instaurer le français comme langue de la citoyenneté. Ce droit impose une limitation raisonnable aux citoyens issus de l'immigration qui désirent résider au Québec, car il est l'expression du droit collectif du peuple québécois à l'autodétermination.

Lire la suite