Mouvement Québec Francais

Fondation du Mouvement Laurentides français (MLF) le 22 janvier, 2010

Le conseil d’administration du Mouvement Laurentides français nouvellement élu, entoure Mario Beaulieu, président de la SSJB de Montréal, Maurice Dumas, président du MLF et Luc Thériault, président du MMF, au lancement du MLF à Saint-Eustache le 22 janvier dernier. photo Normand Lacasse
Visionnez la vidéo du discours de Luc Thériault lors du lancement du Mouvement Laurentides français.

Lire la suite

Les limites de la francisation

PAUL JOURRET | LAPRESSE.CA | 08/02/2016

En théorie, tout semble cohérent. D’un côté, le Québec a des emplois à pourvoir. De l’autre, le taux de chômage des immigrants est plus élevé que la moyenne québécoise. Il faudrait donc sélectionner en priorité les immigrants qualifiés dans un métier demandé. Peut-être même qu’on pourrait en accueillir encore plus.

Bien sûr, on ne peut pas donner priorité à tout en même temps. Si on accorde plus de poids à la formation professionnelle, cela diminuerait celui du français. Mais on pourrait compenser en francisant ces nouveaux arrivants. On réunirait ainsi les deux clés de l’intégration : trouver un emploi et parler la langue officielle. Le tout en comblant les besoins des entreprises.

Lire la suite

Le Canada est accommodant pour tous, sauf pour le Québec!

Mario Beaulieu, Société Saint-Jean-Baptiste, 30 juin 2010. Selon Michael Adams, président de la firme de sondage Environics, « l’identité du Canada, c’est celle d’une place où la diversité est une occasion, pas un problème, où on est accommodant pour l’autre. » Ce n’est pas exactement ce que l’on a constaté cette année envers le Québec et la francophonie! Qu’on pense à l’invalidation de la Loi 104 (école passerelle) par la Cour suprême, l’interdiction de traduire des documents en français au tribunal de l’immigration fédéral à Montréal, à l’absence de français aux Jeux olympiques, les millions subventionnés aux groupes de pression du Quebec Community Groups Network (QCGN), successeur d’Alliance Québec et à l’Association des études canadiennes de Jack Jedwab, etc.

Lire la suite

Agir!

ANTOINE ROBITAILLE | LEDEVOIR.COM | 10/02/2016

Les mauvaises nouvelles au sujet de la situation du français à Montréal se multiplient. Comme celles portant sur les mesures de promotion et de protection qui ont été mises en oeuvre depuis les années 1960. Le gouvernement, mais aussi tous ceux qui ont le français à coeur, doit se ressaisir.

Un jour, on apprend que 200 000 nouveaux Québécois, principalement à Montréal, ne parlent pas français. Un autre jour, une étude expose que, toujours à Montréal (plus précisément sur l’île), dans le secteur privé, la proportion de travailleurs qui exercent leur métier « généralement ou uniquement » en français a baissé, passant de 62,5 % à 43,7 % entre 1997 et 2010. Comme s’il souhaitait accentuer un mouvement délétère, Québec a amputé de moitié son aide à la francisation en entreprise, selon ce que nous révélait Le Devoir mardi. Et dans le processus de révision de la loi sur l’immigration au Québec (projet de loi 77), plusieurs craignent que la ministre de l’Immigration n’allège les exigences de français pour certains travailleurs très demandés. Ce serait évidemment une grave erreur. Pour extrapoler l’image de l’économiste Pierre Fortin (dans son texte publié en page idée ci-contre), on dirait parfois que le gouvernement se soucie davantage de « protéger les cerfs de Virginie sur l’île d’Anticosti » que de s’assurer que le Québec demeure une société francophone. À commencer par le premier ministre Philippe Couillard, qui laisse souvent entendre que la protection linguistique et culturelle est un combat d’arrière-garde.

Lire la suite

Anniversaire du fleurdelisé – un drapeau sans histoire?

Stéphanie Saucier, 24 Heures, 22 janvier 2010.

Mario Beaulieu a répété que les Québécois ne connaissent pas assez leur histoire. photo : Stéphanie Saucier

Profitant du 62e anniversaire du fleurdelisé, jeudi, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Mario Beaulieu, a à nouveau déploré que la majorité des Québécois présente toujours d’importantes lacunes dans la connaissance de leur histoire.

Lire la suite

Libre opinion – Ce n’est pas un débat, c’est un combat

Chronique de Bernard Desgagné, Vigile, 21 janvier 2010. Dans un pays normal, la question ne se pose même pas. Mais, lorsqu’on est un peuple colonisé, on avale n’importe quelle couleuvre. On va jusqu’à croire dur comme fer qu’il est xénophobe d’imposer sa langue chez soi. On croit dur comme fer aussi que la colonie anglo-canadienne du Québec est une minorité, alors que c’est une excroissance d’une immense majorité nord-américaine qui ne serait nullement brimée dans son droit d’exister si son infime fraction qui habite le Québec était obligée de s’intégrer à la nation québécoise et d’en adopter la langue.

Lire la suite

Anniversaire du drapeau du Québec

Mario Beaulieu, président, Société Saint-Jean-Baptiste, 21 janvier 2010. À l’occasion du soixante-deuxième anniversaire du drapeau du Québec, la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal a distribué des drapeaux et des tracts informatifs sur l’histoire du fleurdelisé dans plusieurs stations de métro de la métropole.

Aujourd'hui, 21 janvier, 2010, 62e anniversaire du drapeau du Québec!

Visionnez aussi la vidéo du défilé de voitures le 17 janvier 2010.

Lire la suite