Mouvement Québec Francais

Entrevue avec Pierre Curzi

Pierre Dubuc, L’Aut’Journal, 7 décembre 2009. Pierre Curzi a défendu la nécessité d’étendre les dispositions de la loi 101 aux cégeps avant et pendant le Conseil national du Parti Québécois et il continue de le faire après, comme il m’a été permis de la constater lors de l’entrevue qu’il m’a accordée à son bureau de la circonscription de Borduas. Visionnez aussi le discours de Pierre Curzi au lancement du Mouvement Montérégie français le 29 novembre 2009 à Longueuil.

Lire la suite

Langue française : état d’urgence, par un collectif d’associations

Collectif, Le Monde, 7 décembre 2009. Les associations qui signent cet appel regroupent des démocrates de toutes sensibilités idéologiques. Unanimes, elles dressent un constat angoissant du sort politique fait à la langue française en France. "Langue de la République" (art. II de la Constitution), le français est une condition du vivre-ensemble national et républicain, et, selon les sondages récents, il est pour 80 % de nos concitoyens un des principaux piliers de l’"identité nationale". Or, le français est aussi gravement menacé chez nous qu’au Québec, en Afrique francophone, en Wallonie ou en Suisse romande.

Lire la suite

Fonction publique québécoise bilingue – L’anglais à volonté

Marie-Andrée Chouinard, éditorial, Le Devoir, 12 décembre 2009. Il y a vingt mois, la ministre responsable de la Charte de la langue française, Christine St-Pierre, avait promis d’agir avec diligence pour changer les pratiques bilingues clientélistes de l’appareil gouvernemental. Manque de zèle? Embûches réglementaires? Vulnérabilité politique? Vingt mois plus tard, rien n’a changé, et ce, malgré la détermination affichée jadis par la ministre pour mettre fin à cet apparent bilinguisme québécois.

Lire la suite

Prime au bilinguisme pour les fonctionnaires québécois?

Par Robert Dutrisac, Le Devoir, 12 décembre 2009 À l'automne 2008, la direction du SFPQ a adopté une proposition pour demander au gouvernement Charest d'envoyer un message clair «selon lequel la langue de communication de l'État québécois est le français». Le SFPQ devenait alors membre du Mouvement Montréal français, dont Lucie Martineau est la vice-présidente du conseil d'administration à l'heure actuelle. «Notre lutte afin de freiner la "bilinguisation" de l'État et notre droit de travailler dans la langue officielle du Québec nous amène à développer différentes alliances», affirme le SFPQ dans sa résolution.

Lire la suite

L’anglais langue première

par Robert Dutrisac, Le Devoir, 11 décembre 2009 Porte d'entrée pour les nouveaux arrivants, la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) persiste à accorder un «code de langue» anglais à un grand nombre d'immigrants allophones, un code qui exige que l'organisme s'adresse à eux en anglais. La même politique est suivie par d'autres organismes, comme la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) ou Emploi-Québec. Francisation ou pas, les nouveaux arrivants et leur famille pourront transiger en anglais avec l'administration publique, qui devra offrir ses services dans la langue de Shakespeare.

Lire la suite

Québec-Ottawa : les vases communicants linguistiques

Charles Castonguay, L'Aut'Journal, 2 décembre 2009. L’an dernier, dans une pétition dénonçant les pratiques qui visent « à faire taire les chercheurs […] sinon à empêcher que soient débattus certains des enjeux qui balisent l’avenir […] des individus et des collectivités », le président de l’ACFAS a cité, comme exemple de telles pratiques, la gestion du rapport bidon de l’OQLF. Quelque 4000 chercheurs ont signé la pétition. Qu’importe. Jean Charest maintient « Mam » Boucher en poste. Elle peut encore faire pas mal de dégâts. Chaque année de plus avec Charest à la barre rapproche le Québec français du naufrage.

Lire la suite

Le drapeau

Blogue de Joseph Facal, 30 novembre 2009. La vitalité d’une nation ne réside donc pas dans la protection d’une imaginaire pureté originale, mais dans sa capacité d’intégration autour de valeurs communes. Pour être fortes, ces valeurs doivent cependant être ancrées dans l’histoire et la culture de la majorité qui ouvre ses bras. Et elles doivent être défendues sans complexes.

Lire la suite

Défense du français – Des organismes se mobilisent

Louiselle Lévesque, Radio-Canada.ca, 4 décembre 2009. Louiselle Lévesque rend compte de la mobilisation. Des organismes de défense de la langue française promettent de poursuivre la lutte contre la récente décision de la Cour suprême du Canada qui invalide des dispositions de la loi 104 sur l'accès à l'école anglaise. La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Impératif français et la Centrale des syndicats du Québec, qui représente des milliers d'enseignants, se sont rendus à Ottawa, jeudi, pour dénoncer ce jugement, qu'ils considèrent comme une atteinte aux droits collectifs. Des représentants du Bloc québécois les accompagnaient dans leur démarche. Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, estime que l'avenir du français ne peut rester à la merci des institutions fédérales. Il prévoit une mobilisation de la société civile, qui se traduira, selon lui, par des manifestations au cours des prochains mois.

Lire la suite

Me Grey est favorable à l’achat d’un droit

Yves Martin - Ancien sous-ministre de l'Éducation et sous-ministre associé à la politique linguistique, Le Devoir, 4 décembre 2009. Jamais je n'aurais pu imaginer que Me Julius Grey, dont la réputation à titre de défenseur des droits et libertés de la personne est bien établie, appuierait un arrêt de la Cour suprême, l'arrêt Nguyen, entérinant l'achat d'un droit non reconnu par une loi du Québec tout à fait conforme à une disposition constitutionnelle de la Charte canadienne des droits et libertés.

Lire la suite