Revue de presse

Manifestation contre la loi 103

Journal de Québec, 19 octobre 2010.

Près de 5000 personnes sont descendues dans les rues du centre-ville de Montréal. Photo Agence QMI

« Près de 5000 personnes sont descendues dans les rues du centre-ville de Montréal, lundi, dans le but de manifester contre l’utilisation du bâillon par le gouvernement libéral dans le dossier de la loi sur les écoles-passerelles. La manifestation s’est principalement tenue devant les bureaux du premier ministre Jean Charest, sur la rue Sherbrooke. Plusieurs artistes ont offert des prestations durant le rassemblement, organisé par la Coalition contre la loi 103. La Coalition elle-même est l’initiative de la Société Saint-Jean Baptiste, vouée entre autres à la protection et à la promotion de la langue française au Québec. »

Lire la suite

La Coalition contre la loi 103 craint le bâillon

Article de Pierre Saint-Arnaud paru dans La Presse du 13 octobre 2010.

Une partie de la foule de 3 000 personnes venues manifester contre le projet de loi 103 du gouvernement Charest le 18 septembre 2010 au Centre Pierre-Charbonneau. photo MMF

L'écrivain Yves Beauchemin, qui soutient activement la Coalition, affirme que le danger d'érosion est évident. «Quand tu as envoyé un enfant à l'école anglaise, que tu peux ensuite l'envoyer au réseau public anglais et que ce droit s'étend à ses frères et soeurs et aux descendants de tout ce monde, ça devient une progression exponentielle», affirme-t-il. Lire l’article.

Lire la suite

Écoles passerelles – Québec est accusé de traîner les pieds dans le projet de loi 103

Article de Lisa-Marie Gervais paru dans Le Devoir du 31 août 2010.

Mario Beaulieu, président de la SSJBM qui chapeaute la Coalition contre le projet de loi 103 invite tous les Québécois au grand spectacle du 18 septembre!

"Il aurait fallu régler ça même avant (la rentrée scolaire), aussitôt après le jugement. Le gouvernement libéral a gardé des gens dans l'ambiguïté et a créé des attentes chez ceux qui veulent utiliser les écoles passerelles", a déploré Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste qui chapeaute la Coalition contre le projet de loi 103 composée notamment de partis d'opposition et de syndicats.

Lire la suite

Projet de loi 103: St-Pierre défend le droit à l’école anglaise

Article paru dans le site de Radio-Canada le 6 septembre 2010. La coalition, avec à sa tête la Société Saint-Jean-Baptiste, des syndicats, des regroupements en faveur du français et des partis politiques dont le Bloc québécois, le Parti québécois et Québec solidaire, estime que la loi 101 doit s'appliquer à tous de la même façon. Selon Mario Beaulieu, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, le projet de loi 103 permettrait aux parents plus fortunés de payer pour avoir accès à l'école en anglais en contournant la loi 101. Mario Beaulieu rappelle que, partout au monde, l'enseignement se fait dans la langue officielle et qu'il est normal d'être instruit en français si l'on réside au Québec. Lire l’article.

Lire la suite

Un automne chaud pour Jean Charest, promet la Coalition

Article de l'Agence QMI paru dans Canoe le 6 septembre 2010. "La ministre responsable de l'application de la Charte de la langue française pouvait prendre une décision courageuse, soit celle d'assujettir les écoles privées non subventionnées à la Loi 101, a affirmé le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Mario Beaulieu. Elle a plutôt fait le choix d'élaborer de nouvelles règles pour évaluer une demande d'admissibilité à recevoir un enseignement en anglais dans une école financée par l'État. Nous considérons que c'est une décision inadmissible et c'est le message que porteront les membres de la Coalition au cours des audiences publiques.»

Lire la suite

Les Laurentides s’anglicisent lentement, mais sûrement

Article de Josiane Yelle paru dans L'écho de la Rive-Nord du 4 août 2010.

photo Normand Lacasse, janvier 2010.

Pour Maurice Dumas, initiateur et actuel président du Mouvement Laurentides français, qui a vu le jour en janvier dernier, le danger n’est pas encore nécessairement très visible, mais il s’agit toutefois d’un danger sournois. «Quand on regarde l’affichage, on sent qu’on est tentés d’aller vers l’anglais et qu’il y a un attrait particulier, explique celui-ci. C’est certain que la situation des Laurentides n’est pas celle de Laval – elle est la ville qui s’anglicise le plus dans la province –, mais il ne faut justement pas attendre d’être rendus là pour bouger», précise M. Dumas, indiquant que le mouvement agit surtout à titre de chien de garde, du moins, pour le moment.

Lire la suite

Sites Internet unilingues anglophones : les détaillants toujours hors-la-loi

Article de Marie-Ève Fournier paru dans Rue Frontenac.com le 3 juillet 2010.

« Le traitement des plaintes ne semble pas très efficace, dit le comédien et nouveau porte-parole du Mouvement Montréal français, Denis Trudel. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas très rapide ». photo Michel Parent

L’Office québécois de la langue française (OQLF) affirme qu’il « essaie de traiter les dossiers dans les 12 mois », ce qui lui parait être un délai raisonnable. Pour les grandes entreprises internationales, « ça peut arriver que ce soit plus long ». En somme, si une entreprise montre sa bonne foi dans le processus de traduction, l’OQLF fait preuve de patience au lieu d’amener le dossier devant les tribunaux. L’an dernier 1,4 % des dossiers se sont rendus dans le bureau du procureur général, c'est-à-dire 37 sur 2643. Bon an mal an, sur les 2500 à 3000 plaintes reçues par l’Office, entre 10 et 12 % concernent la langue sur le web. Estimant qu’il n’est pas normal que la loi 101 soit aussi souvent bafouée, et dénonçant l’inertie du gouvernement Charest en matière d’application de la Charte, le Mouvement Montréal français a lancé en juin un concours de plaintes visant principalement l’affichage.

Lire la suite

Coalition contre le projet de loi 103

Ariane Lacoursière, La Presse, 8 juin 2010. Au cours des prochains mois, les membres de la Coalition prévoient différentes manifestations. « Le Mouvement Québec français sera remis sur pied », a annoncé le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu. Mme Marois encourage pour sa part tous les citoyens opposés au projet de loi 103 à se faire entendre aux consultations publiques qui auront lieu à l'automne.

Lire la suite

Une grande manifestation culturelle pour renforcer et appliquer la loi 101

Annie Mathieu, La Presse canadienne, journal Metro, 11 avril 2010. MONTRÉAL - Parce qu'elle constitue leur principal outil de travail et qu'elle "représente l'âme d'un peuple", de nombreux artistes ont lancé un vibrant plaidoyer en faveur de la langue française, dimanche, aux côtés de politiciens et de membres de la société civile lors du lancement d'une offensive visant à forcer le gouvernement Charest à renforcer et appliquer la loi 101 aux écoles privées non-subventionnées.

Lire la suite