Revue de presse

Tous les articles de presse, audio et vidéo, publiés dans les médias, qui sont reliés au Mouvement Québec français.

février, 2012

  • 4 février

    Aujourd’hui : douze heures de spectacles pour le français

    Communiqué publié sur CNW Telbec le 4 février 2012 « La manifestation-spectacle J'aime ma langue dans ta bouche est un témoignage sans précédent de la passion de la langue française par plus de 70 artistes québécois de toutes origines » font valoir le chef d'orchestre de ce spectacle sans précédent et porte-parole du Mouvement Montréal français, Denis Trudel et le président du Mouvement Québec français, Mario Beaulieu. Le spectacle débutera AUJOURD'HUI samedi 4 février à midi au Cabaret Le Lion D'Or pour se terminer à minuit, après plus d'une cinquantaine de prestations en tout genre par plus de 70 d'artistes de toutes disciplines d'une durée de 10 à 30 minutes chacun. Douze heures de plaisir et de fête spectaculaire !

janvier, 2012

  • 31 janvier

    Quelle place pour l’anglais dans nos écoles primaires?

    Entrevue de Mario Beaulieu à l'émission Mise à Jour Montréal de canal Vox le 26 janvier 2012 Quelle place pour l'anglais dans nos écoles primaires? photo Vox - Entrevue avec Angela Mancini, présidente de la Commission scolaire English-Montréal Site web de la CSEM: www.emsb.qc.ca - Reportage de Cynthia Noury, qui visite la seule école primaire bilingue (privée) de Montréal, l'École Bilingue Notre-Dame de Sion Site web de l'École Bilingue Notre-Dame de Sion: www.ebnds.ca - Entrevue avec Micheline Schinck, présidente de la SPEAQ, la Society for the Promotion of the Teaching of English as Second Language in Québec et Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal Spectacle J'aime ma langue dans ta bouche, samedi 4 février 2012 de midi à minut au Lion d'Or, rue Ontario à Montréal. Plus d'infos sur la page Facebook de l'évènement Le sujet vous passionne? Réagissez en direct sur Facebook ou sur Twitter avec le mot-clic #majmtl Voir sur Mise à jour Montréal

  • 20 janvier

    Canadien de Montréal : manifestation pour la défense du français

    Article et reportage Marie-Christine Valois publié sur Radio-Canada le 7 janvier 2012 Selon le président du MQF, la nomination de Randy Cunneyworth pour remplacer Jacques Martin est un affront au statut du français comme langue commune au Québec. Mario Beaulieu y voit « la goutte qui fait déborder le vase » alors que déjà, souligne-t-il, l'usage de l'anglais est prédominant pendant les parties de hockey, tant dans la musique d'ambiance que dans l'animation. Il déplore en outre la quasi-absence de francophones dans les rangs du Canadien. photo radiocan « C'est inacceptable. [...] Le poste d'instructeur du Canadien est un poste encore plus médiatisé que le premier ministre du Québec [...] On est ici ce soir pour dire : ''respect'' », poursuit le porte-parole du MMF, le comédien Denis Trudel. Selon M. Trudel, cette nomination est un signe supplémentaire du déclin du français au Québec, illustré notamment par l'usage de l'anglais à la Caisse de dépôt et placement du Québec et à la Banque Nationale. L'ex-joueur de la Ligue nationale de hockey (LNH) Robert Sirois, auteur du livre Le Québec mis en échec, était aussi de la manifestation. Son ouvrage soutient que les francophones sont victimes de discrimination dans la LNH. Capture Video Vidéo de RDI Voir sur Radio Canada

  • 15 janvier

    Une manifestation pour plus de français au hockey

    Entrevue de Mario Beaulieu à Radio-Canada le 6 janvier 2012 capture radiocan Voir sur Radio-Canada

  • 12 janvier

    Entrevue de Mario Beaulieu en direct de la manifestation du Centre Bell

    Entrevue d'Élisabeth Rancourt pour TVA Nouvelles le 7 janvier 2012 capture TVa Écoutez l'entrevue

  • 9 janvier

    Manifestation devant le Centre Bell

    Article de La Presse Canadienne publié par TVA Sports le 22 décembre 2011 Donato Colavecchio, un partisan pourtant unilingue anglophone, souhaite lui aussi voir un entraîneur capable de s'exprimer dans les deux langues diriger le tricolore. «Je crois que c'est mieux pour l'équipe, pour les médias et surtout pour les partisans», a-t-il souligné. Même combat en Espagne Même des touristes espagnols en visite dans la métropole ont dit appuyer le combat du MMF. «En Espagne, la situation est semblable avec l'équipe de football FC-Barcelone, a confié Fransisco De la Santisima, lorsqu'informé des faits. Étant donné que c'est en Catalogne, tout se fait en catalan. Le club est une institution et c'est un peu la même chose ici d'après ce que je constate.» En effet, à Barcelone, le club de football local est un véritable symbole de la culture catalane, comme en témoigne d'ailleurs sa devise : «plus qu'un club».. photo TVA Voir sur TVA Sports

  • 9 janvier

    Manifestation pour la francisation des Canadiens

    Article d'Audrey Gauthier publié dans le journal Montréal Express le 7 janvier 2012 « Le français est en jeu : passons à l'offensive », déclarent le président du Mouvement Québec français (MQF), Mario Beaulieu et le porte-parole du Mouvement Montréal français (MMF), le comédien, Denis Trudel en invitant la population à marquer un but en demandant au club de hockey Les Canadiens de Montréal de se franciser. À cet effet, des milliers de drapeaux seront distribués aux partisans pour démontrer au club Les Canadiens qu'il bénéficie d'un appui important des Québécois dont il devrait tenir compte. Cette manifestation se tiendra juste avant la partie de hockey, le samedi 7 janvier, de 17 h à 19 h, à l'entrée du Centre Bell (1909, rue des Anciens-Canadiens (Drummond/René-Lévesque)) Le président du MQF, Mario Beaulieu, explique : « L'annonce d'un nouvel entraîneur unilingue anglophone a eu l'effet de la goutte d'eau qui fait déborder le vase de l'anglicisation du fonctionnement du club de hockey Les Canadiens de Montréal. Les dirigeants des Canadiens de Montréal ne respectent aucunement le statut du français en tant que langue commune au Québec: la musique d'ambiance diffusée au Centre Bell est en anglais. Toutes les annonces faites au micro sont intégralement bilingues. Il ne reste plus que deux ou trois joueurs francophones au sein de l'équipe. Et voilà qu'on nomme un entraîneur-chef qui ne parle pas un seul mot de français. Même pas “Bonjour”. Le club de hockey et son amphithéâtre sont pourtant deux entreprises qui sont soumises à la Loi 101 qui fait du français la seule langue commune au Québec. »

  • 8 janvier

    Manifestation devant le Centre Bell pour le respect du français

    Article de Valérie Simard publié dans la Presse le 8 janvier 2012 Le drapeau du Québec était plus visible que le logo du Canadien samedi soir, à l'entrée du Centre Bell. Avant le match opposant le Tricolore au Lightning de Tampa Bay, quelques centaines de manifestants se sont massés devant l'amphithéâtre pour exiger que le club montréalais démontre un plus grand respect envers la langue française. photo centre «Quand un entraîneur est incapable de nous dire en français pourquoi ils ne sont pas bons, c'est inacceptable!, a lancé le porte-parole du Mouvement Montréal français (MMF), le comédien Denis Trudel. «On dirait qu'on a oublié que le français est menacé, a remarqué Charlie Pellegrin, une jeune militante du Mouvement Montréal Français qui a l'anglais comme langue maternelle. Le fait qu'on soit juste 500 alors qu'il y a un million de personnes qui regardent chaque partie de hockey, c'est un peu triste.» Plusieurs spectateurs ont néanmoins accepté les drapeaux du Québec distribués par les manifestants qui les invitaient à brandir le fleurdelisé pendant la partie. Mario Beaulieu croit que la nomination d'un entraîneur-chef unilingue anglophone par le Canadien de Montréal est la goutte qui a fait déborder le vase. «Depuis plusieurs années, il y a une anglicisation qui se développe à l'intérieur du Canadien, a-t-il constaté. C'est une culture d'entreprise qui ne respecte pas le statut du français comme langue commune». Mario Beaulieu a aussi déploré que la musique d'ambiance diffusée au Centre Bell soit majoritairement en anglais et qu'il ne reste plus que deux joueurs francophones au sein de l'équipe. «Il y a plus de joueurs québécois au sein du Lightning de Tampa Bay!», s'est-il exclamé. Présent au rassemblement avec sa conjointe Édith Cochrane, le comédien Emmanuel Bilodeau a demandé qu'une sorte de discrimination positive soit faite à l'endroit des joueurs francophones. «Je me désengage progressivement du Canadien, a déclaré celui qui a incarné René Lévesque au petit écran. Si c'était une équipe de francophones perdante, je serais quand même là à tous les matchs. Je les supporterais et j'adorerais mon équipe. La Coupe Stanley, ce n'est pas une fin en soi. L'important ce n'est pas de gagner ou même de faire les séries. L'important, c'est qu'à chaque match, on ait de grandes émotions et qu'on s'identifie à l'équipe.» Voir dans La Presse

  • 8 janvier

    Manifestation pour le français + Cournoyer s’en mêle!

    Article publié dans HABSolumentFAN le 8 janvier 2012 « Nous remettrons des drapeaux du Québec aux partisans du Canadien qui, en les agitant pendant la partie de hockey, pourront ainsi faire connaître leur opinion », avait indiqué le président du MQF, Mario Beaulieu. phot QMI M. Beaulieu avait dit en entrevue que « c'est le temps de descendre dans la rue et de manifester ». Selon lui, la nomination de Randy Cunneyworth est venue s'ajouter à d'autres éléments dérangeants, comme le fait qu'il y a trop peu de joueurs francophones au sein de l'équipe et qu'il y a, selon lui, trop de musique anglophone diffusée dans l'amphithéâtre lors des matchs. Une telle décision représente selon lui un « affront » et un « manque de respect » pour les amateurs francophones du club. « Voilà qu'on nomme un entraîneur-chef qui ne parle pas un seul mot de français. Même pas “bonjour”. Le club de hockey et son amphithéâtre sont pourtant deux entreprises qui sont soumises à la loi 101 qui fait du français la seule langue commune au Québec. » Le président du MQF a soutenu que tant la langue que la compétence doivent être considérées lorsque le moment vient de nommer un nouvel entraîneur pour le Tricolore. « La langue, ça fait partie de la compétence », a soutenu Mario Beaulieu, tout en ajoutant qu'il y a des entraîneurs francophones québécois « très compétents ». Voir sur HabsolumentFan

  • 7 janvier

    Une manifestation devant le Centre Bell le 7 janvier

    Article publié dans le Journal de Québec suite à l'entrevue sur LCN de Mario Beaulieu le 6 janvier 2012 La grogne quant à la nomination d'un entraîneur unilingue anglophone à la barre des Canadiens de Montréal continue de faire du bruit jeudi. Après que de nombreuses organisations et personnalités publiques aient dénoncé haut et fort la nomination de Randy Cunneyworth, c'est au tour ce matin du Mouvement Montréal français de prendre le relais. L'organisme a émis un communiqué jeudi d'indiquer qu'une manifestation pacifique aura lieu avant la prochaine partie à domicile des Canadiens. Ce rassemblement aura lieu devant le Centre Bell, le 7 janvier, de 17 h à 19 h. «Nous remettrons des drapeaux du Québec aux partisans du Canadien qui, en les agitant pendant la partie de hockey, pourront ainsi faire connaître leur opinion», ont affirmé le président du Mouvement, Mario Beaulieu, et le porte-parole, Denis Trudel. «On recule sur tous les fronts» En entrevue ce matin sur les ondes de LCN, Mario Beaulieu a ajouté que «c'est le temps de descendre dans la rue et de manifester». Selon lui, la nomination est venue s'ajouter à d'autres éléments dérangeants, comme le fait qu'il y a peu de joueurs francophones au sein de l'équipe et qu'il y a, selon lui, trop de musique anglophone diffusée dans l'amphithéâtre lors des matchs. Une telle décision représente selon lui un «affront» et un «manque de respect» pour les amateurs francophones du club. Le président du Mouvement a soutenu que tant la langue que la compétence doivent être considérées lorsque le moment vient de nommer un nouvel entraîneur pour le Tricolore. «La langue, ça fait partie de la compétence», a soutenu Mario Beaulieu, tout en ajoutant qu'il y a des entraineurs francophones québécois «très compétents». «On est un peu une clientèle captive, il y a des amateurs de hockey, c'est notre sport national, alors on ne veut pas être pris en otage. On pense que même les partisans qui vont aller au centre Bell peuvent manifester leur désapprobation, peuvent agiter leurs drapeaux du Québec à différents moments», a-t-il indiqué. «Le Canadien de Montréal devrait être un symbole de fierté» «On recule sur tous les fronts. Ça a été la Caisse de dépôt, la Banque Nationale, là ce sont les Canadiens de Montréal», a aussi affirmé Mario Beaulieu lors de l'entrevue. «Les Canadiens de Montréal devraient être un symbole de fierté, un élément rassembleur des Québécois, pas un facteur d'anglicisation», a aussi indiqué Mario Beaulieu. Par ailleurs, le président du Mouvement Montréal français a indiqué que, selon lui, le Québec «a besoin d'une deuxième équipe de hockey» professionnelle. Voir dans le Journal de Québec