Revue de presse

L’avenir du français n’est pas garanti… Agissons pour qu’il le soit

Le rôle de l’État est essentiel [1] pour l’avenir du Québec, particulièrement pour la langue française. Lorsque l’État du Québec mettra tout son poids [2] au bénéfice de la langue française, elle s’imposera sur le territoire et rayonnera à nouveau sur l’Amérique du Nord. [1] «Le seul levier dont les …

Lire la suite

Le français est bel et bien en recul au Québec

Le génocide culturel des francophones au Canada se poursuit. Le Québec n’échappe pas à cette fulgurante assimilation organisée par le régime fédérale. Malgré nos volontés, nos lois, nos syndicats, les statistiques indiquent clairement que le poids démographiques des Québécois à l’intérieur le Canada diminue année après année. Il y a …

Lire la suite

Entrevue – Croyez-vous que la langue française se meurt au Québec

Le rôle de l’État est essentiel [1] pour l’avenir du Québec, particulièrement pour la langue française. Lorsque l’État du Québec mettra tout son poids [2] au bénéfice de la langue française, elle s’imposera sur le territoire et rayonnera à nouveau sur l’Amérique du Nord. [1] «Le seul levier dont les …

Lire la suite

La loi 101 au collégial: la mesure phare

Bien qu’il ait été un grand visionnaire, Camille Laurin ne pouvait pas s’imaginer qu’autant de jeunes obtiendraient des diplômes collégiaux et qu’un nombre si élevé fréquenteraient les institutions postsecondaires de langue anglaise. Actuellement, il y a 8 % d’anglophones au Québec. Pourtant, 11 % de tous les élèves qui fréquentent le primaire …

Lire la suite

La proposition de Jean-François Lisée est insuffisante

En 1977, après des années de mobilisation citoyenne instiguée notamment par les Sociétés Saint-Jean-Baptiste et le Mouvement Québec français, le gouvernement du Québec a fait adopter la Charte de la langue française. Ce fut un véritable geste historique d’affranchissement collectif. Un saut dans la modernité. Aussi déterminante fût-elle pour le Québec, …

Lire la suite

Une grande manifestation culturelle pour renforcer et appliquer la loi 101

Annie Mathieu, La Presse canadienne, journal Metro, 11 avril 2010. MONTRÉAL - Parce qu'elle constitue leur principal outil de travail et qu'elle "représente l'âme d'un peuple", de nombreux artistes ont lancé un vibrant plaidoyer en faveur de la langue française, dimanche, aux côtés de politiciens et de membres de la société civile lors du lancement d'une offensive visant à forcer le gouvernement Charest à renforcer et appliquer la loi 101 aux écoles privées non-subventionnées.

Lire la suite

Mobilisation des cégépiens pour le renforcement de la Loi 101

Plus de 3000 étudiants du collégial ont signé une pétition réclamant au gouvernement du Québec de renforcer la Loi 101. De nombreux bénévoles et sympathisants du Mouvement Montréal français (MMF) ont sillonné les cégeps de la région métropolitaine afin de sensibiliser les étudiants à l’importance de faire du français la langue officielle et commune du Québec et de recueillir leur appui pour le renforcement et l’application rigoureuse de cette loi. Écoutez à la troisième minute et dix-septième seconde (3m17) le reportage à Radio-Canada.ca du 17 février 2010. Voir photos de la conférence de presse. Signez la pétition.

Lire la suite

L’immigration et la langue française: assez, les voeux pieux!

PARTENAIRES POUR UN QUÉBEC FRANÇAIS | LEDEVOIR.COM | 11/02/2016

Les audiences sur le projet de loi 77 portant sur l’immigration au Québec se terminent cette semaine. Pour Partenaires pour un Québec français (PQF), l’élaboration d’une nouvelle loi était l’occasion attendue pour effectuer les révisions nécessaires en vue de favoriser une immigration en phase avec le développement social, économique et culturel du Québec.

Malheureusement, le projet de loi sur l’immigration comporte plusieurs zones d’ombre et contient un nombre important d’articles de loi dont les modalités d’application seront déterminées par règlements (34 en tout !). C’est donc dire qu’ils seront soustraits aux débats démocratiques de l’Assemblée nationale. De plus, le projet 77 a été déposé sans que les divers intervenants aient pu avoir préalablement accès à la nouvelle politique d’immigration qui aurait normalement dû baliser les éléments législatifs.

Lire la suite