Accueil / Francophonie / Cinq points francophones à surveiller durant l’été

Cinq points francophones à surveiller durant l’été

De gros défis pour les organismes francophones hors Québec.

MQF – 09/07/2017

L’été ne sera pas de tout repos pour les organismes francophones. Les revendications vont se poursuivre sur de nombreux sujets. Tour d’horizon des cinq points à suivre durant les deux prochains mois.

La refonte de la Loi sur les services en français. Promise par la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde, la refonte de la Loi sur les services en français (Loi 8) prend du temps. Ce sont maintenant l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario et l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) qui travaillent conjointement sur le projet. «L’AJEFO est bien placée pour faire des propositions», illustre le président de l’AFO, Carol Jolin. «Ils vont mettre en avant des priorités, que nous (l’AFO) allons ensuite soumettre au gouvernement.» En novembre dernier, la Loi 8 avait célébré son trentième anniversaire.

Dévoilement des chiffres du recensement. Si la première fournée de chiffres du recensement de 2016 a été dévoilée en février, les données avec la lentille linguistique seront quant à elles publiées le 2 août. Beaucoup d’organismes francophones les attendent avec impatience. D’abord, parce qu’elles vont permettre de dégager un portrait démographique des différentes communautés, aussi parce que ces chiffres influent bien souvent les subventions reçues de la part de Patrimoine canadien. Au dernier recensement de 2011, Statistique Canada avait évalué à 542 000 le nombre de résidents de l’Ontario possédant le français comme langue maternelle.

Projet d’une université franco-ontarienne. Depuis quelques jours, on en sait maintenant plus sur la publication du rapport du conseil de planification de Dyane Adam. «D’ici l’automne», a fait savoir le gouvernement. Les libéraux attendront probablement le début de session parlementaire en septembre pour dévoiler le rapport qui jettera les bases d’une université dans la région de Toronto. Un délai qui agace certains militants francophones. Se montreront-ils volubiles ou revendicatifs d’ici là? Depuis des mois, l’AFO et le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) continuent de réclamer un fonds de démarrage de 60 millions de dollars et un «un conseil des gouverneurs transitoire».

Nomination d’un commissaire aux langues officielles. La nomination avortée de Madeleine Meilleur à titre de commissaire aux langues officielles du Canada a ouvert une période d’incertitude… S’il y a peu de chances qu’un nouveau commissaire soit nommé avant la fin de l’été, les détails du processus de sélection se font quant à eux attendre. «Nous allons surveiller la transparence de ce processus», laisse entendre le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), Jean Johnson, en entrevue pour #ONfr. Pour trouver le nouveau «chien de garde aux langues officielles», le gouvernement fédéral a techniquement jusqu’au 17 décembre, date de la fin de mandat de la commissaire par intérim, Ghislaine Saikaley.

Préparatifs de la campagne électorale de 2018. Il reste désormais moins d’un an avant les élections générales de juin 2018. L’été pourrait être l’occasion pour certains de montrer leur intérêt… Sur le terrain, les nominations se poursuivent pour connaître le nom des adversaires des députés en place. À ce jeu-là, le Parti progressiste-conservateur (Parti PC) a déjà nommé plusieurs de ses candidats depuis plusieurs mois. Du côté des députés francophones, on ne sait toujours pas si les néo-démocrates France Gélinas (Nickel Belt) ou Gilles Bisson (Timmins-Baie James) voudront remplier pour un nouveau mandat. «Nous allons rencontrer les différents candidats des partis et le sensibiliser aux enjeux francophones», explique M. Jolin.

Et aussi… Selon toute vraisemblance, le Plan d’action sur les langues officielles (Feuille de route) ne sera dévoilé qu’à l’automne. Il faudra tout de même surveiller la volonté toujours présente de la FCFA de rencontrer le premier ministre, Justin Trudeau. «On a toujours espoir», affirme M. Johnson sur ce sujet. Deux dates également à retenir: le 1eraoût, François Boileau célébrera les dix ans de sa nomination à la tête du Commissariat aux services en français. Le 15 août, les Acadiens installés en Ontario célébreront leur Fête nationale.

06/07/2017 – PIERROZ, Sébastien

 

 

Commentaires

Voir aussi

Le projet de loi sur l’université franco-ontarienne déposé

Une possible université franco-ontarienne d’ici 2020 ? Cela reste à voir. MQF – 16/11/2017 Le …

Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes