Commercer en français, c’est payant !

« Nous espérons vivement que la démonstration que nous faisons aujourd’hui changera la tendance. Diffuser de la musique en français peut favoriser un meilleur développement du sentiment d’appartenance des clients à l’égard des entreprises. C’est un choix qui rapporte. »

MQF – 12 juillet 2018

Au Québec, la musique ne semble pas être partie intégrante d’une quelconque stratégie commerciale de la part des grands comme des petits commerces.

Même que le choix musical ne relève que de présomption et d’estimation qui conduisent généralement à la diffusion de musique populaire de langue anglaise.

Il y a un mythe voulant que la demande musicale au Québec soit davantage tournée vers l’anglais. Or, un sondage démontre clairement que c’est faux. [1]

Alors que les commerçants québécois n’ont aucune stratégie à propos de la diffusion musicale commerciale, 48% des clients trouvent qu’il n’a pas suffisamment de musique en français dans les commerces.

Commercer en français, c’est payant !

La Société des alcools du Québec (SAQ) montre l’exemple

La Société des alcools du Québec (SAQ) mise sur une politique interne sur la langue de la musique diffusée dans ses succursales. Cette politique permet de s’assurer une diffusion musicale francophone de 70%, car les gérants et les employés qui travaillent dans les succursales n’ont aucun contrôle sur ce qui est diffusé.

Pour la SAQ, il lui est important de diffuser en majorité du contenu musical en français, afin de montrer l’exemple à tous les commerçants du Québec.

La SAQ est précurseur et le Mouvement Québec français (MQF) tient à féliciter notre société d’État.

Bravo à la SAQ !

 

Un texte du Mouvement Québec français

[1] Rapport – La langue et la musique diffusée dans les commerces de détail

Voir aussi

Vidéo promotionnelle de la campagne de financement 2018

Le MQF tient sa campagne de financement. Nous avons besoin de votre soutien pour pouvoir …