Décès de Raymond Lemieux, leader du mouvement de défense du français lors de la crise linguistique de Saint-Léonard

« À Saint-Léonard, […], Raymond Lemieux, à la tête des parents francophones, fera en sorte que le français soit la seule langue d’enseignement. Les rejetons de familles italiennes doivent donc apprendre au primaire la langue de leur peuple d’accueil au lieu de contribuer à son assimilation […]. Les années 1960 et 1970 sont celles du grand amour du français, du moins chez les artistes. La crise de Saint-Léonard est donc un moment charnière. L’année suivante, votre humble chroniqueur, alors tout jeune, participe en personne à la manifestation monstre «McGill français» en scandant des slogans enflammés. »

─ Gilles Proulx, Journal de Montréal, 20 mai 2017

MQF ─ C’est avec respect et estime que le Mouvement Québec français (MQF) tient à souligner l’immense contribution de monsieur Raymond Lemieux, grand défenseur et protecteur de la langue française au Québec, qui est décédé le samedi 7 avril dernier.

L’implication politique de Raymond Lemieux au tournant des années 70 provoqua des changements déterminants en matière de droits linguistiques au Québec qui ont conduit à l’adoption par l’Assemblée nationale de la Charte de la langue française (Loi 101) en 1977, ainsi qu’à l’intégration des nouveaux arrivants dans le système scolaire francophone.

De gauche à droite : Alain Beiner, Michel Chartrand, Robert Lemieux, Raymond Lemieux et Pierre Bourgault. – Crédit photo : CSN

À LIRE ou REGARDER

 

Voir aussi

Les Chroniques de Luis – La musique québécoise

Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes