Accueil / Québec / Déclin du français: Lisée veut une loi 202

Déclin du français: Lisée veut une loi 202

C’est un bon pas. Mais il en manque. Qu’en est-il du bilinguisme institutionnel, du surfinancement des institutions de langue anglaise et de la Loi 101 au collégial?

MQF – 12/08/2017

Inquiet des résultats du dernier recensement qui démontrent un déclin du français au Québec, le chef péquiste Jean-François Lisée propose d’adopter une loi 202 dans les 101 premiers jours d’un éventuel gouvernement du Parti québécois.

Au cours d’une rencontre avec la presse, jeudi à Montréal, le chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale a élaboré quelques-unes des pistes de solution qu’il propose pour freiner cette chute du fait français, notamment pour pouvoir travailler en français.

Il propose entre autres d’exiger que les candidats à l’immigration connaissent le français avant d’immigrer au Québec – cela exclut toutefois les réfugiés.

Il propose aussi d’appliquer la Loi 101 aux entreprises de compétence fédérale qui font affaire au Québec, comme les institutions financières et les entreprises de télécommunications.

Sa future loi 202 prévoirait également d’étendre les dispositions de la Charte de la langue française aux entreprises de 25 à 50 employés.

01/08/2017 – LÉVESQUE, Lia

 

Commentaires

Voir aussi

Les Anglos-Québécois, des victimes?

14% de la fonction publique à l’anglais comme langue de travail. Cela équivaut à 135 000 emplois et …

Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes