Dossier – Les institutions publiques : Une source d’anglicisation du Québec

OBJECTIF
Sensibiliser les partis politiques et autres acteurs sociaux afin que leurs actions politiques favorisent à contrer le bilinguisme des institutions publiques québécoises.
PROBLÈME – Le surfinancement des institutions publiques destinées à la communauté historique anglophone favorise l’anglicisation du Québec

Ouvrir

Ouvrir

Alors que la communauté historique anglophone du Québec ne représente que 9% de la population, 14% de la fonction publique a l’anglais comme langue de travail. Cela équivaut à 135 000 emplois et 6 milliards de dollars.


RÉFÉRENCE : https://fondationlanguefrancaise.org/quebecfrancais.org/wp-content/uploads/2015/05/Thibaudin-2011-IREC.pdf
SOLUTION – Éliminer le surfinancement des institutions publiques destinées à la communauté historique anglophone

Ouvrir

Ouvrir

Ramener la part du financement des institutions publiques destinées à la communauté anglophone à la part de la population anglophone (9%), c’est 50 000 emplois de plus en français et 2 000 000 000 $ en rémunération pour des emplois en langue française.

Ainsi, au lieu qu’un grand nombre de Québécois de langue française (ainsi que d’allophones) utilise quotidiennement la langue anglaise au travail, ces travailleurs de la fonction publique communiqueront en français et diminueront donc la force du bilinguisme institutionnel au Québec.


RÉFÉRENCE : https://fondationlanguefrancaise.org/quebecfrancais.org/wp-content/uploads/2015/05/Thibaudin-2011-IREC.pdf
REVUE DE PRESSE