La SSJB poursuit le gouvernement Couillard!

Il sera difficile d’inciter les citoyens et les entreprises à utiliser le français comme langue commune à l’intérieur du Québec si le gouvernement et ses organismes ne le font pas eux-mêmes. Par exemple, si les services publics rendus aux nouveaux citoyens sont systématiquement offerts dans les deux langues, ceux-ci concluront que la connaissance du français n’est pas une nécessité.

MQF – 23/01/2018

VIDÉO – Billinguisme institutionnel

La Société Saint-Jean Baptiste veut obliger le gouvernement à mettre en œuvre une loi vieille de 16 ans…

La SSJB a déposé vendredi, au palais de justice de Montréal, un pourvoi contre le gouvernement de Philippe Couillard pour l’obliger à mettre en vigueur une importante disposition qui renforçait la loi 101.

La loi 104 a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale en 2002. Elle impose au gouvernement du Québec et à ses sociétés publiques l’utilisation du français dans toute sa correspondance avec les corporations de la province et les autres gouvernements.

Cette « importante disposition » est restée « lettre morte depuis », rappelle la SSJB. « Rien n’a été fait pour mettre en œuvre cette norme hyper-légitime et hyper-structurante qui vise à enrayer au moins partiellement le bilinguisme institutionnel tel que pratiqué presque systématiquement par nos autorités publiques », peut-on encore lire dans le communiqué émis par la SSJB.

En septembre, la SSJB avait fait parvenir au gouvernement québécois une lettre de mise en demeure, lui donnant jusqu’au 1er janvier pour « déguédiner » dans ce dossier. Un ultimatum qui n’a pas trouvé de réponse.

En indiquant agir dans l’intérêt du public, la SSJB a donc décidé de porter l’affaire devant les tribunaux.

Le président de la SSJB, Me Maxime Laporte, qui est aussi l’avocat en charge du dossier, explique que « pendant que le français ne cesse de dégringoler, la négligence de nos dirigeants quant au statut et la vitalité de notre langue commune est ahurissante. Trop souvent, ce gouvernement semble se comporter en simple succursale du fédéral, ayant intériorisé le dogme du bilinguisme anglicisant si cher aux trudeauistes…. Or, le statut du français au Québec n’est pas officiel qu’à moitié ».

Cette action judiciaire s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle campagne de mobilisation pour le français, initiée par la SSJB et intitulée « L’Odyssée du lys ».

19/01/2018 – JUNG, Delphine

 

Voir aussi

Une coalition de syndicats veut brasser les chefs de parti sur la question du français au Québec

Au Québec, pas un mois ne passe sans que le dossier linguistique ne fasse les …