Livre – Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé…

06 avril 2016

Hélène Clément, Le Devoir, 31 décembre 2010. « C'est toute une page de l'histoire du Québec que l'on peut lire dans ce livre biographique original, qui nous fait connaître davantage l'oeuvre et l'homme derrière la légende, précise dans sa préface Mario Beaulieu, président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Puisse ce volume captivant se retrouver dans toutes les maisons d'éducation pour apprendre aux jeunes la fierté d'être Québécois. Félix, le patriote, avait le rêve d'avoir un pays normal, un Québec français inclusif et ouvert sur le monde. Un ouvrage crucial pour les générations à venir.» Lire l’article.

 

Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé…

31 décembre 2010 |Hélène ClémentLivres

Félix Leclerc, poète national

  • Marcel Brouillard – Huguette Brun
  • Éditions Vaudreuil
  • 260 pages, papier glacé
Du chemin avec ou sans ses souliers ferrés, Félix Leclerc en a parcouru au cours de sa vie. Dans Félix Leclerc, poète national, on peut suivre les traces de l'auteur-compositeur, poète, écrivain, acteur et homme engagé pour la souveraineté du Québec, de La Tuque, où il naît en 1914, à l'île d'Orléans, où il meurt en 1988, via Sainte-Marthe du Cap-de-la-Madeleine, Québec, Trois-Rivières, Montréal et Vaudreuil, où il a vécu de grands moments entre 1945 et 1966.

À Vaudreuil, Félix Leclerc crée la majeure partie de son oeuvre poétique et romantique. Plusieurs chansons y voient le jour: Moi, mes souliers, Le P'tit Bonheur, L'Hymne au printemps, Bozo, Francis, Présence, Petit Pierre, Le Roi heureux. À Vaudreuil, il écrit des textes pour Radio-Canada et pour le théâtre à l'époque. À Vaudreuil, il prend le temps de flâner dans les champs et au bord de l'eau, de bavarder avec les gens du village, de pratiquer la pêche sur glace, de créer.

«Vaudreuil, c'est vraiment une belle époque pour Félix: l'insouciance, la nature, la liberté, les amis près de chez lui, notamment la comédienne Janine Sutto et son mari Henri Deyglun, écrit Marcel Brouillard, coauteur, avec Huguette Brun, de l'ouvrage de 260 pages. Souvent, avec Guy Mauffette et son beau-frère Yves Vien, ils se réunissent et forment un trio époustouflant.»

L'ouvrage biographique, illustré de 24 tableaux couleur inspirés de l'oeuvre poétique de Félix Leclerc, et qui recèle plein d'anecdotes croustillantes et de confidences, se lit comme un roman. Les deux auteurs lèvent le masque de façon originale sur des aspects méconnus de la vie du personnage. Au fil des pages, on découvre comment et où furent créées ces chansons légendaires, qu'il se déplace en Harley-Davidson d'occasion, un cadeau du frère aîné Jean-Marie, que Jean Giono prit sa défense lorsqu'il fut accablé par la critique malicieuse, qu'à 29 ans, découragé et surmené, il fit un «burn-out», que la critique le sacralise en France, le démolit au Québec…

Tout n'avait donc pas été dit sur Félix Leclerc. Et il n'est pas question que de Vaudreuil dans cet ouvrage, mais aussi de sa famille, de ses débuts à la radio, de ses séjours en Europe… C'est ce qui a convaincu Sylvain Charbonneau, éditeur aux éditions Vaudreuil, d'embarquer dans l'aventure de ce beau livre qui se veut un hommage au poète. «L'idée de Marcel Brouillard (ex-voisin, ami de Félix, journaliste, romancier…) de jumeler ses connaissances sur Félix Leclerc au talent créateur d'Huguette Brun, artiste peintre, a eu raison de mes dernières réticences.» 

«C'est toute une page de l'histoire du Québec que l'on peut lire dans ce livre biographique original, qui nous fait connaître davantage l'oeuvre et l'homme derrière la légende, précise dans sa préface Mario Beaulieu, président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Puisse ce volume captivant se retrouver dans toutes les maisons d'éducation pour apprendre aux jeunes la fierté d'être Québécois. Félix, le patriote, avait le rêve d'avoir un pays normal, un Québec français inclusif et ouvert sur le monde. Un ouvrage crucial pour les générations à venir.»

***

Collaboratrice du Devoir

Partager cet article :