Accueil / Francophonie / Paris 2024 «in english» s’il vous plaît !

Paris 2024 «in english» s’il vous plaît !

Cet aplaventrisme de la France, foyer lumineux de la langue française, face à l’hégémonie d’une langue globalisante est tout simplement INADMISSIBLE. Cette France de l’Union européenne n’a plus la fierté et le courage qu’elle a démontré par les actions de Samuel de Champlain, René Descartes, Jean-Jacques Rousseau, Molière, Victor Hugo, Napoléon et Charles de Gaulle.

Quel déshonneur de voir les organisateurs de la candidature de Paris aux Jeux olympiques 2024 recourir à la langue anglaise pour parler au monde entier alors que la langue française se parle sur tous les continents.

La langue française à travers le monde, c’est 230 millions de locuteurs, la 5e langue la plus utilisée, la 3e langue des affaires et le réseau de télévision TV5 monde est le 3e plus important au monde.

Chers amis Français, soyez donc vous-même !

MQF – 06/02/2017

À LIRE – Le français n’est pas assez «in» pour Paris ? Qu’à cela ne tienne ! Les organisateurs de la candidature de la capitale aux Jeux olympiques 2024 ont décidé, pour leur slogan, de troquer la langue de Molière contre celle de Shakespeare.

On vous en parlait encore hier: l’anglicisation de la France est en marche. Aujourd’hui, l’anglais franchit un nouveau palier et entérine sa supériorité sur le français. En lice pour l’élection de la ville hôte des JO-2024, Paris a en effet choisi un slogan dans la langue de Shakespeare. Comprenez un idiome plus moderne, ouvert sur le monde.

Paris, capitale de Charles Beaudelaire, Emile Zola, Proust, Malraux et on en passe, a donc décidé, pour «peser dans le game» et donner un aspect plus international à sa candidature, d’éditer son slogan de campagne en globish. Car oui, précisons-le, si la prochaine devise de la France n’est pas encore sue à l’heure où ces lignes sont écrites, (elle sera dévoilée ce vendredi 3 février aux alentours de 18h), celle-ci composée de trois mots devrait tourner autour de la notion universelle de partage, share en anglais.

On imagine déjà à quoi pourra ressembler le vers qu’auront composé nos chers poètes. «Share the games», «Share the spirit», «Share the dream»… et pourquoi pas «Share the love». Si le précédent slogan «l’Amour des Jeux», n’avait pas su remporter les faveurs des membres du CIO face au plus tendance Inspire a Generation de Londres-2012, reste que tous les paris de l’amour sont possibles.

L’idée des organisateurs est très simple: ne pas répéter les erreurs du passé. Et l’une des principales d’entre elles aurait donc été d’avoir parlé français. Alors qu’y aurait-il de mal à vouloir mettre toutes les chances de son côté en effaçant sa langue maternelle? Surtout lorsque l’on sait que sur les 87 votants de l’autorité suprême du Mouvement, 80% d’entre eux exigent à lire des dossiers rédigés en anglais.

Bref, c’est certain. Cette fois-ci avec une notion aussi pure, altruiste et intense que le mot «partage», Paris ne peut absolument plus perdre.

Commentaires

Voir aussi

Compilation sans chanson francophone pour le 150e du Canada: « C’est fait par des imbéciles», dit Charlebois

Du mépris ! MQF – 24/07/2017 Robert Charlebois ne mâche pas ses mots à propos …

Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes