Mot du président

En tant que président du Mouvement Québec français (MQF), je suis heureux de vous accueillir dans notre environnement numérique qui regorge d’informations pertinentes quant à la situation linguistique et à l’actualité du combat pour l’avancement du statut de notre belle langue française.

Grâce à vous, citoyens et citoyennes, le MQF se trouve actuellement dans une véritable phase de croissance ! Comme vous l’aurez constaté, nous ne manquons jamais une occasion de faire entendre notre voix. Que ce soit dans la rue, dans les médias, à travers les réseaux sociaux ou auprès de nos élus et dirigeants, notre équipe militante travaille au quotidien pour faire véritablement du français, la seule langue commune et officielle au Québec !

Votre appui

Afin de mieux progresser ensemble, d’intensifier nos actions et de remporter de nouvelles victoires structurantes pour la cause juste et noble que nous portons, votre appui nous est excessivement précieux. Ainsi, tout engagement bénévole, à court ou à long terme, sera le bienvenu. Également, toute contribution financière, modeste ou majeure, unique ou mensuelle, sera toujours vivement appréciée.

Soyons franco-responsables au quotidien !

En plus de soutenir le MQF et d’en devenir membre, nous vous encourageons à ne pas vous gêner pour exprimer en tout temps, dans la vie courante, vos convictions franco-responsables. Ainsi, lorsque vous vous sentez lésés dans l’exercice de vos droits linguistiques fondamentaux ; lorsqu’un commerçant, un employeur, voire une institution publique, se trouve à bafouer la lettre ou l’esprit de la loi 101, réagissez !

Dites non à l’anglicisation, non à l’anglomanie, non au mépris de notre langue commune ! Pour vous faire respecter, n’hésitez pas à dialoguer avec les contrevenants ; tentez de les sensibiliser, quitte à leur tenir tête. S’il le faut, passez en vitesse supérieure : boycott et dénonciation ! De nos jours, les médias sociaux s’avèrent fort utiles pour exprimer une désapprobation. Sur Facebook et Twitter, par exemple, intervenez sur la page du contrevenant ou citez-le dans une publication en utilisant le mot-clic correspondant. Via Google, vous pouvez faire part publiquement de votre déception quant à la qualité d’un service, en accordant, le cas échéant, une moins bonne note à l’entreprise visée de même qu’en laissant un commentaire constructif.

Par ailleurs, si vous souhaitez produire une plainte formelle à l’Office québécois de la langue française (OQLF), consultez son site Internet en cliquant ici.

Enfin, pour nous faire part d’une situation problématique pour laquelle une mobilisation citoyenne ou encore une interpellation médiatique serait de mise, écrivez-nous à [email protected] !

Vive le Québec français !

Maxime Laporte

Président