Accueil / Menu / Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

 

PRÉSIDENCE et DIRECTION GÉNÉRALE

LAPORTE, Maxime. Président du conseil d’administration (depuis septembre 2016)

BOUCHARD, Éric. Directeur général et porte-parole (depuis septembre 2015)

Conseil d’administration (ici) (depuis décembre 2016)

Fondé en 1972, le Mouvement Québec français (MQF) est une organisation citoyenne et militante active dans toutes les régions du Québec ayant mission de promouvoir et défendre la langue française. Son objectif consiste à faire du français la seule langue officielle et commune au Québec.

Nos racines

La langue française est une langue du Québec depuis plus de 400 ans. Dès l’Édit de Création du Conseil souverain de la Nouvelle-France, promulgué par Louis XIV en 1663, le Royaume de France offrait à la colonie française le statut de nation française. Une langue commune s’est formée alors que peu à peu les réalités québécoises se définissaient dans une acceptation générale. Des tensions linguistiques sont apparues à l’annexion du territoire de la Nouvelle-France à l’Empire britannique.

L’histoire du Québec et du Canada démontre qu’il y a eu de grands défenseurs de la langue française : Octave Crémazie, Arthur Buies, Louis Fréchette, Jean-Paul Desbiens, André Laurendeau, Fernand Daoust, Gérard Godin, Gaston Miron et Charles Castonguay.

À l’époque

Depuis les années 1960, un débat linguistique s’impose au Québec à la suite d’une mobilisation citoyenne constante. Lors des années 1970, des militants du Mouvement Québec français (MQF) ont dirigé des actions significatives qui ont dès lors engagé le Québec dans un nouvel aménagement linguistique, consécutivement à l’adoption de la Loi 22 (1974) et de la Loi 101 (1977).

Depuis 1979, toutefois, de nombreuses contestations judiciaires ainsi que des décisions de la Cour suprême du Canada ont mené à des modifications majeures de la Charte de la langue française. Récemment, plusieurs ont réalisé que la Charte de la langue française a été affaiblie et ne constitue plus une loi forte et porteuse telle qu’elle fût jadis. Ces contestations ont été résumées en 2016 dans l’excellent ouvrage La Charte de la langue française. Ce qu’il reste de la Loi 101 quarante ans après son adoption (POIRIER, Éric, Septentrion, 2016).

Récemment

Au milieu des années 2000, des premières études ont démontré une fulgurante anglicisation au Québec, particulièrement dans la région de Montréal. Puisqu’il y avait urgence d’agir, le Mouvement Québec français (MQF) a alors mobilisé les efforts autour de la lutte linguistique afin de contrer cette anglicisation par une participation citoyenne à la défense et à la promotion de la langue française

Le grand objectif du Mouvement Québec français (MQF) est de renforcer la Charte de la langue française afin de faire du français la seule langue officielle et commune au Québec, c’est-à-dire de faire de la langue française, « la langue de l’État et de la Loi et la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires. »

Au cours des années, le Mouvement Québec français (MQF) a sans cesse partagé ses idées et guidé ses actions à présenter des mémoires, faire connaître des études décrivant le portrait de la situation du français et à entreprendre des actions nécessaires. Depuis toujours les militants de la langue français participent à la prospérité et le rayonnement de la société québécoise.

Maintenant

Soulignons que le Mouvement Québec français (MQF) coordonne depuis 2012 le regroupement Partenaires pour un Québec français (PQF) afin de mener des actions communes avec des organisations syndicales, étudiantes, professionnelles et civiles reconnues.

Partenaires pour un Québec français (PQF) rassemble dix (10) centrales syndicales et organisations citoyennes majeures représentant plus 1,2 millions de citoyens * : Conseil des syndicats nationaux (CSN), Central des syndicats du Québec (CSQ), Fédération autonome de l’enseignement (FAE), Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Union des Artistes (UDA), Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ), Mouvement Québec français (MQF) et la Fondation Lionel-Groulx (FLG).

 * Mise à jour : 19 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes