Reportage – Pas facile pour un anglophone de se faire répondre en français

Le Mouvement Québec français salue cette idée de reportage, cette initiative constructive. Afin que continue cette belle aventure française en Amérique, que se perpétue le grand rêve de Samuel de Champlain, un geste simple est essentiel : Lorsque des inconnus se rencontrent, il faut simplement parler français, la langue commune de l’espace public au Québec.

MQF – 28/02/2017

À REGARDER – Pas facile pour un anglophone de se faire répondre en français au centre-ville… Même par des francophones! Marie-Eve Tremblay a mené une expérience et vous comprendrez bien vite ce qu’on veut dire.

Voir aussi

Martine Ouellet demande, au nom de 9751 citoyens, de mettre fin au bilinguisme institutionnel

Le but poursuivi consiste à s’opposer au bilinguisme institutionnel de l’État québécois, un phénomène croissant. …