Services offerts au public : Projet Montréal fait le choix du bilinguisme

De toute évidence, Projet Montréal fait le choix du bilinguisme institutionnel. Il est décevant de constater que la candidate à la mairie de Montréal, Valérie Plante, progressiste reconnue, contribue au recul du français, la langue commune et officielle du Québec. Pourtant, les grands syndicats du Québec dénoncent à l’unisson le bilinguisme institutionnel.

MQF – 26/10/2017

VIDÉO – Qu’est-ce que le bilinguisme institutionnel? VIDÉO – Qu’est-ce qu’une langue commune?

Il est décevant de constater que la candidate à la mairie de Projet Montréal, Valérie Plante, progressiste reconnue, contribue au recul du français, la langue commune et officielle du Québec.

Le 23 octobre dernier, une plublication Twitter de Projet Montréal a suscité des inquiétudes chez les Montréalais.

«It’s very important citizens receive services in the language they are comfortable with.»

Ce court message rédigé en anglais annonce ─ implicitement ─ que Projet Montréal considère important que les services publics à la Ville de Montréal soient offerts en anglais ou en français.

Toutefois la Charte de la ville de Montréal confirme Montréal comme étant une ville de langue française.

Croyez-vous que Projet Montréal bafoue alors la Charte de la Ville de Montréal ?

De toute évidence, Projet Montréal fait le choix du bilinguisme institutionnel.

Pourtant, les grands syndicats du Québec dénoncent à l’unisson le bilinguisme institutionnel.

 

 

Voir aussi

Le français, la 4e langue la plus utilisée sur Internet

Le français oscille entre le quatrième et la deuxième position du palmarès des langues les …