Surfinancement des universités de langue anglaise : le déséquilibre s’accentue

Un nombre croissant de jeunes francophones privilégie le réseau universitaire de langue anglaise. Cette concurrence naît d’un débalancement du financement par rapport au poids démographique de la minorité historique anglophone québécoise.

Voir aussi

1608-1760 : Nouvelle-France, le français prend pied en Amérique

Le Mouvement Québec français vous propose cinq chroniques sur l’histoire du français au Québec. Nous …