Archives

Ne touchez pas à la loi 101

Les responsables sont les élites canadiennes-françaises qui jettent l’éponge et font reculer le dossier linguistique. Comment voulez-vous alors que les entreprises et les non-francophones respectent alors la Charte québécoise de la langue française? MQF – 20/02/2018 Ce jour-là, je rencontrais un groupe de citoyens de la communauté noire anglophone, à …

Lire la suite

Les pissous

Nous dénonçons le silence que gardent la plupart des médias et des politiciens sur la situation du français au Québec. Certains veulent éviter à tout prix de soulever le couvercle de la « marmite linguistique ». Cette attitude constitue un recul en soi. MQF – 18/02/2017 S’il semble de plus …

Lire la suite

À propos du bilinguisme automatique dans vos interventions publiques

L’absence de réactions a ainsi insidieusement légitimé le bilinguisme institutionnel qui s’est répandu dans les services publics et sur le marché du travail. Citoyens, à nos gardes ! MQF – 03/02/2018 Je vous écris tout simplement en tant que citoyen qui réfléchit à votre utilisation du bilinguisme automatique dans vos …

Lire la suite

Des anglophones de l’Outaouais veulent plus de services dans leur langue

Impératif français a raison. Que la ville de Gatineau développe davantage des programmes d’apprentissage du français pour les anglophones et les allophones. Qu’ils apprennent le français ! MQF – 20/02/2017 Des regroupements anglophones de l’Outaouais, appuyés par la conseillère municipale du district d’Aylmer, Audrey Bureau, ont dénoncé le manque de …

Lire la suite

La Société Saint-Jean-Baptiste poursuit le gouvernement du Québec

Il sera difficile d’inciter les citoyens et les entreprises à utiliser le français comme langue commune à l’intérieur du Québec si le gouvernement et ses organismes ne le font pas eux-mêmes. Par exemple, si les services publics rendus aux nouveaux citoyens sont systématiquement offerts dans les deux langues, ceux-ci concluront …

Lire la suite

Langue: Le gouvernement poursuivi pour son utilisation de l’anglais

Il sera difficile d’inciter les citoyens et les entreprises à utiliser le français comme langue commune à l’intérieur du Québec si le gouvernement et ses organismes ne le font pas eux-mêmes. Par exemple, si les services publics rendus aux nouveaux citoyens sont systématiquement offerts dans les deux langues, ceux-ci concluront …

Lire la suite