Non, le Canada n’est pas un pays bilingue

8 avril 2019

Dans le contexte canadien et nord-américain, la langue française est perçue comme une langue utile. On ne la reconnaît pourtant pas comme essentielle. Le bilinguisme institutionnel avantage toujours l’anglais, mais rarement, voire jamais le français à l’extérieur du Québec. MQF – 08 avril 2019   Non, le Canada n’est pas un pays bilingue! Le mythe […]

Identifier le coût unitaire de la francisation

9 février 2019

L’État a tous les moyens de calculer le coût unitaire moyen de la francisation d’un immigrant. Pourtant, cette information n’est pas disponible. Cela fait 25 ans que le Québec reçoit des sommes du gouvernement fédéral pour la francisation de l’immigration et aucun gouvernement n’a établi le coût unitaire de la francisation. Comment peut-on prévoir des […]

Une concurrence déloyale ruine les artisans de notre culture

31 janvier 2019

Dès la mise en fonction d’un téléphone cellulaire ou de tout autre appareil électronique donnant accès à l’Internet, tous les programmes et applications – même ceux disponibles en langue française – sont une « voie royale » vers la culture américaine. Une simple utilisation de ces logiciels est suffisante pour comprendre que le contenu proposé […]

Vers une plateforme numérique francophone

17 janvier 2019

Le Mouvement Québec français est très préoccupé par la migration des consommateurs québécois vers les plateformes de diffusion comme NETFLIX, car les référents culturels deviennent de moins en moins de langue française. Le MQF souhaite que le gouvernement du Québec fasse fi de tous les obstacles potentiels et démontre une détermination sans égale pour développer, […]

La résistance de l’Ontario français

20 décembre 2018

« Les règlements 17 et 18 adoptés en 1912 par le gouvernement conservateur de James Whitney avait pour but d’éliminer la menace d’une population franco-ontarienne en pleine croissance en les assimilant à la majorité de langue anglaise. » MQF – 20 décembre 2018   L’Ontario français est frappé par les coupures idéologiques du gouvernement conservateur […]

L’Université de Montréal et son devoir d’exemplarité linguistique

8 décembre 2018

Aujourd’hui, le bilinguisme institutionnel s’est grandement développé dans le secteur public québécois, notamment en raison d’un laxisme commandé par l’« approche client ». L’État québécois bilinguise ses institutions pour desservir des clients de la communauté d’expression anglaise. On ne parle plus de la communauté historique anglophone, mais de toute personne s’exprimant mieux en anglais qu’en français. MQF […]

Consommer des biens et services en français

24 novembre 2018

Il faut faire en sorte que toutes les entreprises du Québec qui ont au moins dix employés se doivent d’obtenir un certificat de francisation confirmant que la langue de travail dans leur entreprise est le français. Pour ce qui est des commerces de détail, ce même certificat confirme que l’entreprise dessert sa clientèle en français. […]

Langue du travail au Québec : le français est de plus en plus fragile

6 novembre 2018

Le problème ne réside pas dans le fait que des emplois nécessitent l’usage de l’anglais ou d’autres langues dans les communications avec l’extérieur du Québec. Le problème est que la mondialisation sert de prétexte à un nombre croissant d’entreprises établies ici pour obliger leurs employés à transiger en anglais avec d’autres résidents du Québec, collègues, […]

Quel avenir pour les universités québécoises de langue française sous un gouvernement de la Coalition avenir Québec?

26 octobre 2018

Il faut accroître le financement du réseau universitaire francophone et établir graduellement les subventions du réseau universitaire anglophone en fonction du poids démographique de la minorité historique de langue anglaise. MQF – 25 octobre 2018   Depuis plusieurs années, François Legault s’est engagé à réinvestir en éducation, répétant ad nauseam que cela est une priorité. […]

Langue française : est-ce le début de quelque chose?

14 octobre 2018

« Rappelons que la très vaste majorité des Québécois et des Québécoises comprennent le français. Quant aux locuteurs de langue maternelle anglaise, qui constituent seulement 8,1% de la population, la très vaste majorité d’entre eux parlent très bien la langue de Molière et de Miron. Sachant cela, comment expliquer la nécessité d’un tel débat ? […]