Les partis en élection doivent s’engager à prendre des mesures sérieuses pour le français

1 décembre 2008

Texte paru dans Le Devoir, le 1er décembre 2008

Par Mario Beaulieu, porte-parole du Mouvement Montréal français
et président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

La situation du français à Montréal exige que le gouvernement du Québec agisse rapidement afin de contrer l’anglicisation des institutions publiques et de faire respecter le droit de travailler en français. Les partis politiques doivent prendre des engagements clairs à cet égard dans le cadre de la présente élection.