United Airlines s’affiche en anglais à Québec

« C’est un manque de respect vis-à-vis la clientèle québécoise. C’est un geste condamnable. Je pense qu’il appartient à l’État de veiller à l’avancement du statut de la langue. »

Maxime Laporte, président du Mouvement Québec français

Jean-Michel Genois Gagnon | Le Journal de Québec | Publié le 27 avril 2019

Le transporteur United Airlines s’affiche principalement à l’aéroport de Québec dans la langue de Shakespeare. Une situation décriée par le Mouvement Québec français.

«C’est un manque de respect vis-à-vis la clientèle québécoise. C’est un geste condamnable. Je pense qu’il appartient à l’État de veiller à l’avancement du statut de la langue», déplore en entrevue Maxime Laporte, président du Mouvement Québec français (MQF).

«Cela fait longtemps qu’on réclame que la Charte de la langue française s’applique également aux institutions fédérales», poursuit-il.

Hier, lors de son passage, Le Journal a pu constater que les pancartes de la compagnie américaine servant à diriger les passagers à travers la section d’enregistrement de l’aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) étaient seulement en anglais.

Ce qui n’était pas le cas pour les autres transporteurs, comme WestJet, Air Transat, Air Canada ou Air Inuit, qui offraient aussi des indications en français. Il faut dire qu’il s’agit de joueurs canadiens.

C’est un passager qui a fait remarquer la situation au Journal affirmant qu’il s’agit «d’un manque de respect envers les voyageurs québécois de la part de cette compagnie américaine». Le service au comptoir se fait toutefois en français.

«Manifestement, le bilinguisme à la canadienne tel que dicté dans la loi sur les langues officielles dérive souvent au Québec vers l’anglais. C’est la réalité», indique M. Laporte. «Je pense qu’il est aujourd’hui nécessaire que la loi 101 s’applique dans tous les domaines de la vie au Québec y compris pour les institutions fédérales. Le bilinguisme institutionnel est une voie de passage vers l’anglicisation», poursuit-il.

Modification

Du côté de la direction de l’aéroport, on confirme dans un courriel être au courant de la situation et que des mesures ont été prises afin d’y remédier.

«United Airlines a revu ses procédures d’enregistrement des passagers à YQB, récemment. Il s’agit d’affichage temporaire. Les versions bilingues sont en production et seront installées sous peu», répond la porte-parole Laurianne Lapierre.

Il n’a pas été possible de discuter avec un responsable chez United Airlines, hier.

SOURCE – 27/04/2019 – Le Journal de Québec
IMAGE – Colin Brown Photography – CC BY 2.0

Voir aussi

Le « bonjour-hi » en progression dans les commerces du Québec

Derrière les « bonjour – hi » se cache une situation beaucoup plus complexe.