Super hôpital Mcgill: une coalition souhaite l’abandon du projet

14 février 2016

JULIE CHARETTE | 24 HEURES | 19/11/2008

ARCHIVES MQF ─ La construction du Centre universitaire de santé McGill représente une «catastrophe» pour le Québec selon la Coalition des régions pour un seul méga-hôpital.

Devant ce constat, l’organisation demande au gouvernement de construire à Montréal «une seule institution nationale» dont la langue de travail serait le français.

Les membres de la Coalition souhaitent que les milliards économisés soient investis dans les régions du Québec.

À cet égard, Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, estime que «50% des médecins formés à McGill quitte le Québec».

Il ajoute que le CUSM constitue alors «une aberration totale parce qu’on va lui donner 50% du financement».

La Coalition a tenu son point de presse devant le campus Glen où sera érigé le Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Freiner l’anglicisation de Montréal

«Il y a deux problèmes avec le CUSM, le sous-financement des projets de médecine en région et l’anglicisation galopante de Montréal», a soutenu René Boulanger, membre de la Coalition.

Le groupe, dont fait partie la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, le Journal le Québécois, le Parti indépendantiste et la Société nationale des Québécois, argue que le CUSM imposera l’utilisation de l’anglais comme langue de travail.

Pour la Coalition, la construction du CUSM contribuera donc à l’anglicisation de Montréal.

La Coalition dénonce le silence des chefs des partis

La Coalition déplore que les partis politiques n’aient pas eu le courage de tenir un débat public sur la construction des deux mégas-hôpitaux, le CHUM et le CUSM.

«On s’apprête à bâtir deux stades olympiques sans avoir fait de débat. Cela a pris 30 ans pour payer le Stade», a lancé Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Les membres de l’organisation demandent aux chefs des partis politique en campagne électorale de prendre position sur la question.

Une tournée des régions

La Coalition entame une tournée des régions afin d’y obtenir des appuis.

«On va passer par la population parce qu’au niveau politique cela semble bloqué», a affirmé M. Boulanger.

Le coût du CUSM est de 1,6 milliard$ et il devrait être aménagé à l’automne 2013.

Partager cet article :