«Accent Montréal»: une pétition pour sauver le français à Montréal

15 octobre 2020

Maxime Auger, 24 heures, 15 octobre 2020

Alors que plusieurs mouvements sociaux prennent de l’ampleur ces derniers mois, celui de la protection de la langue française semble être au neutre. Trois jeunes Montréalaises ont décidé de prendre les choses en main en lançant une pétition pour la protection du français dans la métropole.

Non seulement elles souhaitent que cet enjeu demeure d’actualité, mais elles veulent aussi briser certaines idées préconçues.

«On répète ad nauseam que les jeunes n’ont guère d’intérêt pour la langue, et nous voulions faire front commun pour casser ce préjugé et montrer que le souci de préserver notre langue transcende les générations», a expliqué la cosignataire de la pétition en ligne «Accent Montréal», Sabrina Mercier-Ullhorn.

Les trois femmes espèrent mettre assez de pression sur la Ville de Montréal pour que celle-ci pose une action concrète, en plus de relancer une discussion sur la place du français dans la métropole. Elles considèrent qu’il s’agit d’un enjeu trop facilement mis de côté et qu’il devrait être dans les priorités de tous.

Elles suggèrent même la création d’un « Conseil montréalais de la langue française », qui pourrait proposer des mesures à l’administration municipale ou même faire la promotion du français.

«On voit qu’il y a un conseil de la condition féminine, un conseil inter culturel. Le français, c’est aussi un enjeu qui devrait être traité avec le même sérieux par la Ville», a ajouté Mme Mercier-Ullhorn.

L’anglais partout

Catherine Brassard, âgée de 18 ans, a le sentiment que le statut de la langue française est beaucoup plus symbolique qu’officiel. «Je me promène dans les rues et je n’ai même pas l’impression de me situer à Montréal. Avec tous les gens qui parlent anglais dans la rue, j’ai l’impression d’être une étrangère dans ma ville.»

La cosignataire d’Accent Montréal Catherine Brassard. Âgée de 18 ans, la jeune femme déplore qu’il soit de plus en plus difficile de se faire servir en français dans les commerces de Montréal.

Emma-Félix Laurin, établie dans la métropole depuis maintenant deux ans et demi, trouve difficile de devoir souvent interagir en anglais, autant dans la rue que dans des commerces. «On n’est pas nécessairement habitué d’être entouré par des anglophones et de se sentir obligé de parler anglais.»

Même l’accès à certains emplois serait plus difficile pour ceux qui ne s’expriment pas dans la langue de Shakespeare, selon les autrices de la pétition.

La cosignataire d’Accent Montréal Emma-Félix Laurin. Âgée de 21 ans, la jeune femme originaire de Lanaudière trouve désolant que l’anglais prédomine dans certains secteurs de la métropole.

«Outre que de se faire servir en anglais, des employeurs nous obligent à parler en anglais. Il y a tellement de chance qu’on se fasse refuser un emploi parce qu’on ne sera pas capable de servir quelqu’un en anglais», a expliqué Mme Laurin, qui a travaillé quelques années dans le service à la clientèle.

Déclin du français

Par ailleurs, le Mouvement Québec français accueille de façon positive l’intervention de mercredi du ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barette, pour réclamer que tous les arrondissements de Montréal soient conformes à la Charte de la langue française, ce qui, actuellement, n’est pas le cas pour la moitié d’entre eux.

«C’est faire preuve d’une responsabilité élémentaire quant au certificat de francisation. Mais ça ne peut pas suffire à renverser les faits sur le statut du français dans la métropole», a mentionné le président de l’organisation, Maxime Laporte.

Pour ce dernier, il n’y a qu’une seule façon d’agir pour freiner le déclin du français. «C’est de mettre fin au bilinguisme institutionnel. Ces pratiques “d’anglobilinguisme” heurtent encore plus violemment la Charte de la langue française que le non-respect des dispositions mises en place pour favoriser la francisation», a dit M. Laporte.

Pour signer la pétition ou en savoir plus, on peut visiter le www.accentmtl.org.

Partager cet article :