Communiqué de presse – Jean Charest sommé d’intervenir contre la fusion forcée du dernier hôpital francophone de l’Ouest-de-l’île avec le MUHC

28 février 2008

Montréal, jeudi 28 février 2008 — La Coalition pour l’hôpital francophone de Lachine et le Mouvement Montréal français (MMF) considèrent que le ministre de la santé, Phillippe Couillard, a fait preuve d’une arrogance inqualifiable en faisant annoncer la fusion forcée de l’Hôpital de Lachine avec le MUHC par le président de l’Agence de la Santé de Montréal, David Levine.

Cette annonce a été faite le lendemain d’un vote unanime contre la fusion par les médecins de l’Hôpital de Lachine, malgré les manœuvres antidémocratiques de la direction, qui a contourné le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) et son président, le Dr Paul Saba, en convoquant une assemblée à seulement 48 heures d’avis. Le président de la Coalition, Michel Pilon, mentionne que « l’ensemble des intervenants de l’Hôpital de Lachine se sont opposé à la fusion, que ce soit le syndicat professionnel(le)s en soins de santé unis (PSSU), le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES, section locale 298, FTQ), le Syndicat des employés auxiliaires et de soutien (SCFP, FTQ), l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), le corps médical de l’hôpital Lachine, le Conseil pour la protection des malades (CPM), ainsi que la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) ».

La Coalition pour l’hôpital francophone de Lachine et le MMF soulignent que la fusion forcée va à l’encontre des engagements pris par M. Couillard et d’une motion votée à l’unanimité par l’Assemblée nationale en juin dernier. Rappelons qu’en réponse à une pétition pour maintenir la mission du Centre hospitalier de Lachine, une motion a été adoptée pour renforcer « son statut unique dans l’Ouest-de-l’île de Montréal, en particulier pour les francophones, en y maintenant des services hospitaliers et spécialisés ». Le ministre Couillard avait évoqué un partenariat de l’Hôpital de Lachine avec le MUHC. Mais le MUHC a plutôt proposé une fusion pure et simple. L’Hôpital de Lachine n’aurait plus de conseil d’administration propre ni d’accréditation syndicale distincte.

Dans sa déclaration d’hier, M. Levine dit que le statut francophone de l’Hôpital de Lachine sera maintenu, sans préciser la moindre des conditions de cet hypothétique statut francophone, tout en mentionnant que l’Hôpital de Lachine n’existera plus comme tel ! Le président du MMF, Mario Beaulieu, constate donc que « la fusion équivaut à l’assimilation de l’Hôpital de Lachine et, à long terme, à sa disparition comme unique institution hospitalière francophone de l’Ouest-de-l’île de Montréal. Le MUHC est une institution qui fonctionne essentiellement en anglais, et qui emploie de nombreux unilingues anglophones. Un régime d’intégration total mettra en péril les droits des usagers francophones d’être servis dans leur langue. Le MMF a d’ailleurs diffusé en décembre dernier plusieurs témoignages de citoyens qui ont vécu des situations inadmissibles dans les hôpitaux du MUHC. La fusion aurait un impact majeur d’anglicisation alors que le français est déjà fortement menacé dans cette région de Montréal. Il sévit un taux d’assimilation de 12% des francophones dans l’Ouest-de-l’île ».

Michel Pilon, président de la Coalition, précise que « l’Hôpital St. Mary, l’Hôpital juif de Montréal, l’hôpital Santa Cabrini ou encore l’Hôpital chinois de Montréal ont tous leur autonomie, pourquoi le seul hôpital francophone de l’ouest de Montréal ne pourrait-il pas acquérir de statut unique? » La Coalition et le MMF somment le premier ministre Jean Charest d’intervenir dans ce dossier crucial, et d’accorder le statut autonome essentiel pour le respect des droits des francophones d’être soignés et de travailler dans leur langue. Ils sollicitent également l’intervention des chefs des deux partis d’opposition pour ramener le gouvernement à l’ordre. Des députés de l’ADQ et du PQ se sont déjà prononcés et ont participé à des manifestations de la Coalition pour l’hôpital francophone de Lachine.

COMMUNIQUÉ

 

Partager cet article :