La fusion au CUSM approuvée

28 février 2008

RADIO-CANADA.CA | 28/02/2008 

ARCHIVES MQF ─ L’Agence de la santé de Montréal a approuvé le projet d’intégration de l’hôpital de Lachine au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), malgré les inquiétudes du personnel. Les employés craignent pour le caractère francophone de l’institution qui sera fusionnée au CUSM, un centre universitaire anglophone.

L’Agence de la santé de Montréal a approuvé la fusion de l’hôpital de Lachine au sein du Centre universitaire de santé McGill, malgré les inquiétudes du personnel face au caractère francophone de son établissement.

Le personnel de l’hôpital de Lachine a réitéré ses inquiétudes linguistiques, mardi soir, à l’Agence de la santé, mais son président et directeur général, David Levine, a tout de même annoncé sa décision d’aller de l’avant dans le dossier. M. Levine a indiqué qu’il tiendra compte des inquiétudes des employés de l’hôpital et il a affirmé que l’établissement conservera son statut francophone.

« J’ai eu comme demande du ministre d’assurer que ce caractère francophone soit maintenu. »— Le PDG de l’Agence de santé de Montréal, David Levine

Selon M. Levine, le ministère de la Santé perçoit l’intégration de l’hôpital Lachine au sein du CUSM comme un moyen de dispenser le maximum de services à la population. M. Levine a également assuré les médecins que l’hôpital conserverait sa mission communautaire et ses activités hospitalières. Les médecins de l’hôpital de Lachine pourront aussi conserver un conseil des médecins local.

L’association avec des hôpitaux autonomes est la seule demande des médecins rejetée par l’Agence, puisqu’une fois intégré, l’hôpital de Lachine n’existera plus techniquement. « Une des exigences du CUSM était que l’hôpital de Lachine soit intégré », a précisé M. Levine.

Les médecins sont favorables à une association avec le centre universitaire anglophone, mais non à une fusion.

Le Mouvement Montréal français et la Coalition pour l’hôpital francophone de Lachine s’opposent à cette fusion. Ils somment le premier ministre Jean Charest d’accorder une autonomie au seul établissement francophone de l’Ouest de l’île afin de garantir les droits des francophones de la région d’être soigné dans leur langue.

L’Agence est pressée par le temps, puisque légalement la cession des activités hospitalières de l’hôpital de Lachine au CUSM doit s’effectuer le 31 mars.

Partager cet article :