L’autre simplisme

29 août 2007

Alain Dubuc, La Presse, 29 août 2007

«On pourra m’accuser de faire un procès d’intention à M. Landry. Je ne crois pas au hasard. L’ancien politicien n’a pas tenu ces propos n’importe où, mais bien lors d’un événement organisé par le Mouvement Montréal français, qui réunit les partisans de la ligne dure dans le débat linguistique, ceux qui prônent « l’application rigoureuse de la charte et son renforcement », qui veulent que le français soit la seule langue publique commune à Montréal, et qui s’inscrivent dans une même logique du « nous contre eux » qui a fait déraper le débat sur les accommodements raisonnables.»

 

Partager cet article :