Le Mouvement Québec français demande le retrait du projet de loi 66

25 septembre 2020

Le Mouvement Québec français (MQF) exhorte le gouvernement Legault de retirer le projet de loi 66 qui prévoit notamment l’agrandissement du collège Dawson.

Journal de Montréal, 25 septembre 2020

C’est au moment où une annonce de 5 millions $ au profit de l’Office québécois de la langue française (OQLF) a été faite que Québec s’apprête à mobiliser 50 millions $ au chantier d’agrandissement du collège anglophone, a dénoncé le MQF.

Pour l’organisation francophone, le projet de loi 66 privilégie «l’expansion de l’empire mcgillois», avec notamment la perspective de l’aménagement du site de l’ancien Hôpital Royal-Victoria pour une bagatelle de 700 millions $.

Un déséquilibre budgétaire «défavorable» à la francisation qui n’a pas échappé à l’analyse du MQF.

«Ces propositions se révèlent en totale contradiction avec le consensus exprimé par les Québécois de renforcer le statut de la langue française au Québec et de la volonté du gouvernement d’aller en ce sens», a indiqué Maxime Laporte, président du MQF, par communiqué, jeudi.

«Je demande à la CAQ le retrait immédiat de ces projets profondément nuisibles à l’avancement de notre langue commune», a affirmé M. Laporte pour qui le projet caquiste pourrait «anéantir» les gains espérées d’une réforme de la loi 101.

«En ce qui a trait spécifiquement aux cégeps, il est plus que temps que le gouvernement fasse preuve de sérieux et élabore un plan de relance du réseau collégial francophone, au lieu chercher à lui nuire en alimentant sans cesse la concurrence déloyale que lui fait subir le réseau anglais», a recommandé le MQF.

Partager cet article :