Maxime Laporte à Salut Bonjour : Une réforme de la loi 101 sans objectifs

13 mai 2021
« Contrairement par exemple aux cibles établies en matière de lutte aux changements climatiques, c’est comme si sur l’enjeu précis du statut et du poids du français au Québec, on naviguait invariablement à l’aveugle, sans cap précis, dans un océan de « bonne intentions » et de vœux pieux… On fait des remue-méninges, on discute des mesures à adopter, on multiplie les plans d’action, les programmes de valorisation du français, bref on fait rouler les moteurs du bateau, on fait de la broue, on fait des vagues – électoralisme oblige, mais sans itinéraire convaincant, et sans jamais vraiment savoir où on va. Des discours de nos dirigeants, il ne se dégage, règle générale, aucune orientation claire, aucune vision cohérente et rigoureuse de ce que devrait être le Québec français dans l’avenir. »

Partager cet article :