Marcher au nom de la loi

24 août 2007

LA PRESSE | 24/08/2007 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Le MMF émet une déclaration à l’occasion du 30e anniversaire de la Loi 101

24 août 2007

Montréal, le 24 août 2007 ─ Trentième anniversaire de la Charte de la langue française. Les plus beaux fruits sont à venir : faire du français la langue publique commune. Il y aura trente ans ce 26 août que le Québec ouvrait un nouveau chapitre de son histoire en adoptant la Loi 101. Ce fut un coup d’audace formidable dont les effets se firent sentir immédiatement. La langue française se voyait enfin reconnaître la place qui lui revient. La force de la loi révélait le peuple à lui-même. Cette charge symbolique eut un impact considérable sur notre société : celui de donner enfin à la majorité sa légitimité nationale. L’affirmation du français comme langue officielle, langue commune, langue du travail, langue des échanges et du rayonnement, trait caractéristique et fondateur de la nation et porteur de son avenir, voilà le geste et la volonté que nous célébrons aujourd’hui.

Les subventions Canadian aux universités

15 juin 2007

Le National Sciences and Engineering Council of Canada (NSERC)publait récemment les résultats de la dernière ronde d’investissements de subventions de recherche. Le communiqué se trouve
ici:

Le communiqué fournit la liste des établissements financés ainsi que le montant reçu:

University of Toronto 65,8 millions de dollars
The University of British Columbia 46,4 millions de dollars
Université McGill 38,6 millions de dollars

L’université Laval veut offrir des programmes en anglais

15 juin 2007

Décidément, les programmes universitaires en anglais sont à la mode dans les universités et Cégeps Québécois. L’UQAM et l’université de Montréal ont sérieusement considéré offrir des programmes en anglais avant de reculer devant le tollé suscité. Le Cégep Edouard-Montpetit a récemment annoncé son intention d’offrir son programme d’entretien d’aéronefs en anglais. L’université du Québec en Outaouais a cependant renoncé aux programmes en anglais après avoir réalisé que les bénéfices escomptés ($$$) n’étaient pas au rendez-vous.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Non à l’anglicisation des cégeps français!

13 juin 2007

Montréal, le 13 juin 2007 ─ Le Mouvement Montréal français, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et Impératif français lancent un appel à la mobilisation de l'ensemble des intervenants du secteur de l'éducation et de la promotion du français, pour faire face à une décision du C.A. du cégep Édouard-Montpetit. Par un vote partagé, le C.A. a décidé le 12 juin de maintenir sa demande auprès du Ministère de l'Éducation de pouvoir instaurer un programme d'entretien des aéronefs entièrement dispensé en anglais. La décision du C.A. du cégep a été prise après un processus de consultation escamoté, malgré l'opposition de la Commission des études du collège, du Syndicat des professeurs (SPPCEM), de l'Association générale des étudiants du collège Édouard-Montpetit (AGECEM), du Syndicat du personnel de soutien (SPSCEM), de la Confédération des Syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ/CSN), de la Fédération du personnel de soutien en éducation supérieure (FPSES/CSQ), du Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ) et de la Société nationale des Québécois Richelieu-Saint-Laurent.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Déclaration commune : Le CA du collège Édouard-Montpetit doit renoncer

11 juin 2007

Montréal, le 11 juin 2007 ─ Alertées par le Syndicat des professeures et professeurs du Collège (SPPCEM), nous, organisations signataires de ce communiqué avons décidé aujourd’hui de prendre la parole dans l’espoir que les membres du Conseil d’administration du collège Édouard-Montpetit (qui seront réunis le 12 juin) entendent notre message. Le Collège doit renoncer au projet d’instaurer des programmes en anglais menant à un DEC et doit conserver intact le caractère francophone de l’institution et de son école affiliée, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA). Il y va, pour nous, de la défense du caractère francophone des institutions d’enseignement supérieur au Québec.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Des organismes syndicaux et de défense du français appuient le combat des étudiants et du personnel du cégep Édouard-Montpetit

11 juin 2007

Montréal, le 11 juin 2007 — Des associations étudiantes et syndicales ainsi que des organisations pour la promotion du français s’allient pour tenter d’infléchir l’intention du Cégep Édouard-Montpetit d’instaurer un programme entièrement en anglais (en maintenance d’aéronefs). Ce projet rencontrait déjà l’opposition du Syndicat des professeurs (SPPCEM), du Syndicat du personnel de soutien (SPSCEM) et de l’Association générale des étudiants du collège Édouard-Montpetit (AGECEM).

Le porte-parole du MMf au Journal du midi avec Normand Lester

16 mai 2007

Le 16 mai 2007, Mario Beaulieu, porte-parole du MMf, et Jean-Paul Perreault, président d’Impératif Français, commentent l’enquête sur les services téléphoniques commerciaux au Journal du midi avec Normand Lester.

http://www.985fm.ca/mp3player.php?mp3=70151.mp3

Travailler en français

30 avril 2007

Radio-Canada (version électronique), le lundi 30 avril 2007

Le Mouvement Montréal français (MMF) a organisé un rassemblement, dimanche après-midi, afin de rappeler l’importance de faire du français la langue commune des travailleurs de la métropole.

Le MMF estime que 30 ans après l’adoption de la loi 101, l’usage du français au travail a régressé. Le Mouvement cite des études selon lesquelles moins de la moitié des Québécois allophones travailleraient « le plus souvent » en français.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Des centaines de citoyens se rassemblent pour le français au travail

29 avril 2007

Montréal, le 29 avril 2007 — À la veille de la Fête des Travailleurs du 1er mai, plusieurs centaines de personnes ont participé au rassemblement du Mouvement Montréal français ayant pour thème « Une langue à partager au travail ». Le MMf, une coalition non partisane, vise à mobiliser la société civile pour faire du français la véritable langue officielle et commune de la région métropolitaine de Montréal. Ce rassemblement se déroulait dans le cadre de la campagne de sensibilisation « Une langue à partager» entreprise par le MMf en décembre dernier.