Une manifestation devant le Centre Bell le 7 janvier

07 janvier 2012

Article publié dans le Journal de Québec suite à l’entrevue sur LCN de Mario Beaulieu le 6 janvier 2012

La grogne quant à la nomination d’un entraîneur unilingue anglophone à la barre des Canadiens de Montréal continue de faire du bruit jeudi.

Après que de nombreuses organisations et personnalités publiques aient dénoncé haut et fort la nomination de Randy Cunneyworth, c’est au tour ce matin du Mouvement Montréal français de prendre le relais.

L’organisme a émis un communiqué jeudi d’indiquer qu’une manifestation pacifique aura lieu avant la prochaine partie à domicile des Canadiens. Ce rassemblement aura lieu devant le Centre Bell, le 7 janvier, de 17 h à 19 h.

«Nous remettrons des drapeaux du Québec aux partisans du Canadien qui, en les agitant pendant la partie de hockey, pourront ainsi faire connaître leur opinion», ont affirmé le président du Mouvement, Mario Beaulieu, et le porte-parole, Denis Trudel.

«On recule sur tous les fronts»

En entrevue ce matin sur les ondes de LCN, Mario Beaulieu a ajouté que «c’est le temps de descendre dans la rue et de manifester».

Selon lui, la nomination est venue s’ajouter à d’autres éléments dérangeants, comme le fait qu’il y a peu de joueurs francophones au sein de l’équipe et qu’il y a, selon lui, trop de musique anglophone diffusée dans l’amphithéâtre lors des matchs. Une telle décision représente selon lui un «affront» et un «manque de respect» pour les amateurs francophones du club.

Le président du Mouvement a soutenu que tant la langue que la compétence doivent être considérées lorsque le moment vient de nommer un nouvel entraîneur pour le Tricolore. «La langue, ça fait partie de la compétence», a soutenu Mario Beaulieu, tout en ajoutant qu’il y a des entraineurs francophones québécois «très compétents».

«On est un peu une clientèle captive, il y a des amateurs de hockey, c’est notre sport national, alors on ne veut pas être pris en otage. On pense que même les partisans qui vont aller au centre Bell peuvent manifester leur désapprobation, peuvent agiter leurs drapeaux du Québec à différents moments», a-t-il indiqué.

«Le Canadien de Montréal devrait être un symbole de fierté»

«On recule sur tous les fronts. Ça a été la Caisse de dépôt, la Banque Nationale, là ce sont les Canadiens de Montréal», a aussi affirmé Mario Beaulieu lors de l’entrevue.

«Les Canadiens de Montréal devraient être un symbole de fierté, un élément rassembleur des Québécois, pas un facteur d’anglicisation», a aussi indiqué Mario Beaulieu.

Par ailleurs, le président du Mouvement Montréal français a indiqué que, selon lui, le Québec «a besoin d’une deuxième équipe de hockey» professionnelle.
Voir dans le Journal de Québec

Partager cet article :